Privées d’énergie électrique depuis plus de dix jours, les populations des communes de Kandi, Malanville, Sègbana et Karimama ont retrouvé le sourire, dimanche 11 mars dernier, aux environs de 18 h 27. Grâce à la diligence de la Société béninoise de l’énergie électrique (Sbee) et de son directeur général, Laurent Tossou, le calvaire qu’elles enduraient a pris fin. En témoigne l’électricité à nouveau disponible au poste de distribution de la société à Kandi, après la panne survenue sur son grand transformateur, samedi 3 mars dernier.

Le poste de distribution de la Sbee installé à Kandi génère à nouveau de l’énergie électrique, après avoir cessé de fonctionner suite à un incident d’exploitation, samedi 3 mars dernier. Alors plongées dans le noir, les communes de Kandi, Karimama, Malanville et Sègbana se voient progressivement raccordées aux groupes de secours installés d’urgence.
En effet, pour soulager les populations de ces quatre communes de l’Alibori, la réaction du directeur général de la Sbee, Laurent Tossou, a été prompte. Une fois le diagnostic primaire établi par l’équipe qu’il avait aussitôt diligentée sur les lieux, ayant confirmé que le transformateur ne pouvait pas être immédiatement mis en service, il a pris les dispositions qui s’imposaient. C’est de Parakou qu’il a fait transférer ces groupes de secours au nombre de cinq.
« Nous avons donc utilisé les moyens qui ont été mis à disposition par le gouvernement. Il s’agit des capacités en location dont une partie d’une puissance de 10 MW est à Parakou. Au poste de Kandi, nous avons déployé ce qu’il faut, à concurrence de la puissance nécessaire, soit 5 MW», a expliqué Laurent Tossou. « Il faut avouer que les moyens logistiques nous ont posé quelques problèmes à cause de la distance. Mais aujourd’hui, c’est heureux que nous ayons réussi à réalimenter les clients et toutes les populations qui étaient dans l’obscurité», s’est-il réjoui.

Pour l’avenir

Selon le directeur général de la Sbee, les présentes mesures ne sont que des solutions d’urgence. « Nous produisons avec ces groupes électrogènes en continue, à partir d’aujourd’hui, jusqu’à ce qu’une solution définitive soit trouvée. C’est un moyen de production qui coûte excessivement cher, parce que nous mettons du combustible que nous brûlons », a-t-il poursuivi. La Sbee, a-t-il également assuré, est prête à faire tous les sacrifices nécessaires pour que ses clients soient satisfaits.
Pour l’avenir, la Sbee envisage de mettre à contribution ses relations avec les sociétés d’électricités sœurs du Burkina Faso, du Togo et du Niger. « Nous avons trouvé un transformateur du côté du Togo. Afin que nous puissions baisser les coûts de production liés à ces groupes électrogènes, il sera déployé dès la semaine prochaine », a annoncé Laurent Tossou. « Un expert de la Générale électrique est attendu à Kandi ce lundi 12 mars. Dépêché par la Sbee, il aura à approfondir le diagnostic réalisé par l’équipe technique. A travers son rapport, il aura à conclure sur l’état réel du transformateur défectueux », a également informé le directeur. «Dès la semaine prochaine, nous allons installer déjà le transformateur qui nous vient de la Cet. Nous avons aussi lancé un plan d’urgence pour la commande d’un nouveau transformateur qui nous parviendra sous peu », a-t-il insisté. Il a ensuite remercié le préfet du département de l’Alibori et les populations pour la patience dont ils ont fait montre.
« Ce qui est important, nous avons l’énergie électrique à nouveau. La situation n’a pas été du tout facile. Devant la technique et la technologie, il y a souvent des surprises. C’est ce qui est arrivé au département de l’Alibori », a laissé entendre le préfet Mohamadou Moussa. « Mais très tôt, le directeur général de la Sbee et ses collaborateurs, à travers eux le gouvernement, ont entendu notre cri de cœur », a-t-il insisté. Sans tout l’arsenal de groupes qui a été déployé, avoue-t-il, ce n’était pas gagné d’avance?
Un grand soulagement pour les populations

Que de désagréments subis par les abonnés des quatre communes de l’Alibori, suite au dysfonctionnement du transformateur de grande puissance 5 MVA avec un niveau de tension 33 kilovolts et 20 kilovolts! Outre la pénurie en eau potable et la conservation des corps à la morgue, de nombreux tenanciers de supermarchés en alimentation générale ont dû assister, impuissants, à l’avarie de certains de leurs produits comme les poissons et la volaille congelés. Des cybers centres et des ateliers de soudure n’ont pas pu fonctionner. Il en est de même pour les débits de boissons qui étaient confrontés à des dépenses imprévues. C’est le cas d'Habib Orou Guidou, promoteur d’un restaurant sis dans l’enceinte du Bpc à Kandi.
Pour pouvoir rafraîchir ses boissons et conserver ses aliments, il devait débourser entre 10 000 et 15 000 F Cfa tous les jours, pour l’achat de glace. Comme d’autres, il vient d’être soulagé, avec ce retour de l’énergie électrique au poste de Kandi. Ayant perdu, depuis quelques moments, l’habitude des nuits éclairées par la lumière de la Sbee, c’est malgré elles que les populations de Kandi ont rejoint leur couette dans la soirée du dimanche 11 mars dernier?
M. G.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1382 fois