Samedi 10 mars dernier, Houézé Toastmasters club de Cotonou a organisé la cinquième édition de la Journée de la Femme Toastmaster. Un événement qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme.

La célébration de la femme toastmaster a eu lieu, ce samedi 10 mars, autour du thème « L’heure de la floraison, toastmaster et les femmes ». Sur initiative de Houézé Toastmasters club de Cotonou, le mouvement d’art oratoire, à la faveur d’une demi-journée, a célébré la femme à travers la parole, sa grandeur, sa beauté et sa bravoure. C’est la cinquième fois depuis 2013 qu’une telle manifestation est dédiée à la femme toastmaster au Bénin.
Selon la présidente du club, Jeanne Adjibodou Makoutodé, cette commémoration rappelle la nécessité de reconnaître les droits des femmes, l’égalité entre l’homme et la femme et la justice. Raison pour laquelle elle pense qu’il est indispensable d’appeler à « des changements de comportements à l’égard des femmes et d’informer sur la nécessité de l’égale participation de la femme au développement de son pays ».
Pour cela, Mme Makoutodé soutient qu’il faille célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par des femmes qui ont joué un rôle exceptionnel dans l’histoire de leurs pays et de leurs communautés.
En lien avec les thèmes international et national, elle dit que c’est dans le cadre de l’évaluation des progrès réalisés dans chaque domaine que s’inscrit la célébration de la femme toastmaster.
Ainsi, des femmes toastmaster, « intrépides et de talents » ont été célébrées, notamment « celles qui ont achevé le parcours d’apprentissage toastmaster suite à la présentation de 40 discours lors de leurs sessions et ayant joué de multiples rôles liés au leadership », a expliqué la présidente de Houézé Toastmasters club, rappelant que c’est en dépit des charges professionnelles et familiales.
Quatre femmes distinguées toastmaster (Dtm) ont été, à cet effet, magnifiées et honorées, afin que les autres puissent « suivre leurs exemples », a précisé Mme Makoutodé.
Ces femmes accomplies ont été félicitées. Pour les organisateurs, elles sont des modèles à suivre, car ayant bravé les obstacles et accédé au sommet. C’est pourquoi en guise de distinction, des prix symboliques leur ont été décernés.
En retour, ces femmes distinguées ont manifesté leur reconnaissance à Toastmaster pour avoir fait d’elles ce qu’elles sont. Hermine A. Amlon, l’une d’elles, a remercié les coachs qui les ont accompagnées. Elle affirme avoir « montré qu’il était possible d’être là ». Elle a exhorté les autres femmes à se surpasser pour atteindre ce niveau.
Sur les onze distingués toastmasters au Bénin, seulement quatre sont des femmes.
La célébration de la Journée de la femme toastmaster s’est articulée autour d’un programme bien achalandé. Outre l’hommage aux femmes toastmasters, la distraction était de la partie, tout comme des déclamations poétiques, des jeux-tombola, d’interprétation karaoké et pour couronner le tout, un déjeuner suivi de danse.
Fondé en 1924, le mouvement Toastmaster se veut être un cadre d’apprentissage de la communication et du leadership. Il revendique actuellement plus de 14 mille membres dans le monde. Au Bénin, quelque 400 personnes sont réparties en dix-sept clubs. À noter que c’est à partir de 1973 que les femmes y ont été admises.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1474 fois