Des militants du Front pour un sursaut patriotique (Fsp) des départements de l’Ouémé et du Plateau étaient dans la rue à Porto-Novo, vendredi 9 mars dernier. Ils ont battu le macadam pour dénoncer la gouvernance au sommet de l’Etat.

La marche est partie de la Bibliothèque nationale à Ouando pour échouer à la Place Bayol que les manifestants appellent plutôt « Place Dè Toffa » où ils ont fait leurs différentes déclarations. Ils dénoncent la situation sociale actuelle du Bénin faite de grèves dans plusieurs secteurs de l’Administration publique, notamment celui de l’éducation. Les manifestants invitent le gouvernement à la réouverture du dialogue social en vue de calmer la tension et surtout sauver l’école de l’année blanche qui pointe à l’horizon. La motion de protestation des manifestants a été lue par le responsable au niveau des départements de l’Ouémé et du Plateau du Front, Michel Holonou.
Les militants du Fsp ont été encadrés sur leur itinéraire par un fort détachement d’éléments de la Police républicaine. Ils ont bénéficié du renfort de plusieurs formations politiques de l’opposition dont le Parti pour la libération du peuple (Plp), le Parti communiste du Bénin (Pcb) et le Parti social- démocrate Le Bélier (Psd-Le Bélier). Ils ont été également soutenus par la section départementale de l’Association nationale des parents d’élèves du Bénin, les élèves de plusieurs collèges publics de Porto-Novo et environs et des agents du secteur de la Santé.

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1473 fois