Attribuées à l’issue des audits de la gestion 2016 du Fadec, les notes relatives à la performance et au respect des normes dans chacune des six communes du département du Mono, ont fait l’objet d’un atelier de reddition de comptes, vendredi 9 mars dernier à Lokossa. Si la commune hôte de l’activité occupe la tête des différents classements, Bopa et Grand-Popo demeurent à la traîne.

La reddition de comptes relative aux audits de la gestion 2016 du Fonds d’appui au développement des communes (Fadec) a porté, vendredi dernier, sur les résultats de l’évaluation de la gestion des ressources octroyées en 2016. Il s’agit des deniers publics mis à la disposition des collectivités territoriales à travers la Commission nationale des finances locales (Conafil), créée par le décret n° 2008-274 du 29 mai 2008, pour être le bras opérationnel dans la bonne gouvernance du Fadec.

A en croire les responsables de la Conafil, qui ont animé la séance du vendredi dernier, plusieurs critères d’évaluation ont été pris en compte et assortis de notes dans chacune des six communes du Mono. Ce fut également le cas dans les autres départements du Bénin, ont-ils mentionné. A la séance, les maires, la délégation préfectorale et le public ont été informés des moyennes affectées aux communes et du classement de ces dernières.
La ville de Lokossa arrive première dans le département et se voit proclamée, par ailleurs, championne nationale. Elle tient la tête du classement national avec 95 % au titre du taux de respect des normes alors que la moyenne départementale est de 77 % et celle nationale estimée à 73%. Selon la Conafil, Lokossa se maintient également au rang de leader, avec une moyenne de 65,17 %, en ce qui concerne l’évaluation des performances globales.
Au plan départemental, les responsables de l’organe font savoir qu’il y a « une grande amélioration de la moyenne par rapport à 2015 ». « Les taux de respect des normes, relèveront-ils, restent toutefois très inégaux entre les communes». Aussi ont-ils souligné que «Lokossa devient le champion national tandis que Bopa garde la lanterne rouge». Cette dernière n’a fait que 56 % de moyenne pour le respect des normes. Par ailleurs, Grand-
Popo aussi se retrouve à la queue d’un autre classement, celui portant sur les performances avec une moyenne de 46,2 % contre 51,06 % au plan national.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1331 fois