Présent à l’ouverture des premières journées de l’Union progressiste, ce samedi dans la commune d’Abomey-Calavi, Bruno Amoussou, président de son présidium, s’est adressé aux militants venus des 77 communes et 24 circonscriptions électorales du pays. Ces journées dont l’objectif est de fédérer les énergies en vue d’une génération de militants incarnant les valeurs progressistes, lui ont permis d’indiquer ce que doit être leur profil.  

« Le membre actif de l’Union progressiste est celui qui s’acquitte des taches qui lui sont confiées et qui paye régulièrement ses cotisations », précise-t-il, d’entrée. Il est révolu le temps où le militant doit attendre de sa formation politique des prébendes et sandwichs, note-t-il. Il lui revient plutôt l’obligation non seulement de vivre la vie des couches populaires et connaître véritablement le pays, mais également être un acteur effectif de la transformation sociale. Les membres et militants de l’Union progressiste se doivent de rester toujours aux cotés et à l’écoute du peuple pour les aider à résoudre les difficultés quotidiennes afin de gagner leur confiances lors des consultations électorales. Il convient donc de reformater les pensées pour de bonnes pratiques et un militantisme politique en phase avec les aspirations des populations.

Le prochain congrès ordinaire du parti donnera l’occasion aux membres de redéfinir le profil du militant, a-t-il annoncé.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1591 fois