Les candidats du Bloc républicain, un des deux partis retenus par la Commission électorale nationale autonome (Cena) pour participer aux législatives d’avril prochain, peaufinent les stratégies en vue d’affronter le scrutin en toute assurance. Un atelier d’intégration des titulaires et des suppléants en lice s’est tenu, ce jeudi 7 mars à Cotonou, sous l’égide du présidium du bureau politique national.

« Plus unis, plus forts pour une campagne électorale de qualité », c’est le thème d’un atelier d’intégration des candidats de la liste « Bloc républicain » (Br) pour les législatives du 28 avril prochain. Il s’est tenu ce jeudi 7 mars à Cotonou. Venus de toutes les circonscriptions électorales, les titulaires ainsi que leurs suppléants ont saisi l’occasion pour faire davantage connaissance, mais aussi et surtout pour échanger sur les directives et les attitudes à adopter en vue d’engranger de bons résultats à l’issue du scrutin.
Ouvrant la rencontre, Abdoulaye Bio Tchané, membre du présidium du parti politique et candidat dans la treizième circonscription électorale, a insisté sur les valeurs de paix, d’unité et de solidarité dont doivent faire montre les candidats sélectionnés et les recalés de la liste pour gagner autant de sièges que possible. « C’est dans l’unité que nous pouvons gagner ; nous ne devons pas nous combattre », a-t-il préconisé, avant d’appeler les comités installés dans les communes à se mettre véritablement en ordre de bataille.
Par rapport aux moyens, chaque équipe de circonscription va devoir faire son propre budget qui sera financé en partie par la formation politique et l’autre partie par les candidats eux-mêmes. Parlant des éléments de langage à véhiculer pour convaincre l’électorat, il souligne que le Bloc républicain est « un parti du gouvernement » et qui soutient donc le Programme d’actions du gouvernement (Pag 2016-2021). Le bureau politique national va préparer la matrice générale en la matière que les équipes de campagne adapteront aux spécificités de leurs circonscriptions.
Deux communications ont marqué les échanges. La première animée par Jean Michel Abimbola a porté sur le thème
« Contexte des élections législatives d’avril 2019 : Attitude à adopter par le Bloc républicain » et la seconde sur « Le dispositif opérationnel du Br : Des directions de campagne aux délégués de candidats et à la centralisation des résultats » a été développée par Adam Bagoudou.
Jean Michel Abimbola, membre du présidium du bureau politique du Br, fait remarquer que les prochaines législatives se tiennent dans un contexte de nouveaux textes qui ont induit un bouleversement de l’ordre partisan, une situation qui fait grincer des dents, allusion faite à l’actualité. En effet, seuls deux partis en règle suivant les nouvelles normes électorales, sont retenus par la Commission électorale nationale autonome (Cena) pour participer aux joutes électorales. Même le Bloc républicain a dû faire des pieds et des mains pour se mettre à jour. A preuve, sur plus de 6600 membres fondateurs, mille ont eu des problèmes avec leurs dossiers, révèle-t-il.
Pour les membres du Br, il n’est pas question d’acheter les consciences. Ils entendent, à en croire M. Abimbola, rompre avec les vieilles habitudes et faire prévaloir les bonnes pratiques et les comportements démocratiques. Seules les idées et les thématiques relatives au bien-être des populations et au développement seront mises en avant comme arguments de campagne. Des stratégies propres au parti et tenues secrètes seront déterminées au niveau de l’état-major pour intéresser un grand nombre d’électeurs.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1726 fois