Sur le thème ‘’Jeunesse, leadership et politique : quel rôle pour les progressistes de Grand-Popo’’, le ministre Aurélien Agbénonci a échangé, dimanche 3 février dernier, avec des jeunes issus de diverses formations politiques. C’était dans la commune balnéaire, à la faveur d’une rencontre dénommée ‘’conversation citoyenne’’ soldée par un encouragement des participants à s’engager davantage en politique.

C’est par le biais d’une conversation citoyenne que le ministre Aurélien Agbénonci a sensibilisé les jeunes de Grand-Popo à s’engager plus en politique. L’objectif, c’est de renforcer leurs capacités en matière de militantisme.
Selon le président du comité d’organisation, la présente rencontre s’inscrit dans une démarche inclusive de toute la couche juvénile pour regarder dans une même direction pour relever de plus grands défis. « Ce que nous faisons aujourd’hui est un appel au rassemblement et à l’unité », souligne-t-il. Rappelant que le rêve du chef de l’Etat, en pilotant la réforme du système partisan, est de faire triompher l’unité nationale, il a demandé à tous d’œuvrer à bannir les actes et méthodes de division.
Quant au président du comité communal provisoire de l’Union progressiste, Georges Houessou, il s’est réjoui de la tenue de la rencontre qui, selon lui, est une victoire. « Nous n’avons pas souvent connu ces occasions de nous rassembler dans la commune de Grand-Popo. C’est déjà la preuve que le système partisan en place est une bonne chose. Aujourd’hui, nous sommes ensemble et nous devons en profiter pour sortir notre ville de sa léthargie », plaide-t-il.

Appel à plus d’engagement

A son tour, le ministre Aurélien Agbénonci note que cette dynamique est propice aux actions de développement, mais requiert plus d’engagement assorti d’un leadership fort de la part des jeunes dans l’action politique. S’engager en politique, estime-t-il, c’est avoir une mobilisation autour des idéaux qui permettront au pays de se relever, a-t-il soutenu. Il ne s’agit pas du militantisme à la quête du moindre poste de nomination, nuance le chef de la diplomatie béninoise. Pour lui, il est question de prendre des initiatives devant impacter favorablement son cadre de vie, le développement de son pays. Apparemment pauvre, Grand-Popo dispose de la plus grande zone balnéaire du Bénin, soit 41 km de façade maritime. Ailleurs dans le monde, des localités ou pays qui bénéficient d’un tel positionnement géographique en font une mine d’or, mentionne le ministre Aurélien Agbénonci.
En dehors de ces échanges, l’assistance a eu droit à la présentation du thème de la rencontre. Cette communication a permis de rétablir que la politique est l’art de gérer la cité en s’appuyant sur des règles et la répartition des rôles de gouvernance. Son exercice, laisse entendre le communicateur Alain Ayadokoun, commence depuis la cellule familiale jusqu’au sommet de l’Etat en passant par des actes à l’échelle communautaire qui révèlent le charisme et le leadership de son auteur dont l’âge importe peu.Toutefois, cet exercice ne va pas sans une formation solide, prévient-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1535 fois