Expédit Houessou, Euric Guidi et le député Alexis Agbélessessi, tous leaders de la 17e circonscription électorale, ont organisé, samedi 29 décembre dernier à la Maison des jeunes de Comé, dans le Mono, un géant meeting pour informer les populations des actes du congrès constitutif de l’Union progressiste, un parti politique de la mouvance présidentielle au Bénin.

L’Union progressiste (Up) est un parti à dimension nationale né sur les cendres de plusieurs mouvements politiques dont ceux des acteurs majeurs de la 17e circonscription électorale. Elle est portée sur les fonts baptismaux depuis le 1er décembre 2018 à Cotonou. Environ un mois après cet important événement, des leaders tels qu’Expédit Houessou, Euric Guidi et le député Alexis Agbélessessi se prêtent à la restitution des actes du congrès constitutif du parti. Ils ont entamé cette activité, le samedi 29 décembre dernier, par une tournée dans les communes d’Athiémé et de Comé. En attendant d’effectuer aussi des descentes dans les arrondissements, la tournée du samedi dernier a pris fin par un géant meeting organisé à la Maison des jeunes de la cité des Wachi. Les militants et sympathisants des communes de Comé, Grand-Popo et Athiémé formant la 17e circonscription électorale ont pris part à cette sortie politique.
Le logo a été présenté en ses éléments à la population en langues mina, pedah et sahouè au cours du meeting, ainsi que la vision du parti, ses instances de décision, ses ligues. Les militants ont eu droit également à la présentation de quelques avantages de la réforme du système partisan au Bénin dont les fruits sont les nouveaux partis portés sur les fonts baptismaux.

Avantages pour la 17e circonscription

La création de l’Up a induit la simplification de l’échiquier politique, notamment dans la 17e circonscription électorale et fait prévaloir un climat d’apaisement des tensions politiques, indique le président du comité d’organisation de la rencontre, Paul Kpèhounou. Confirmant cette bonne ambiance, Expédit Houessou, Euric Guidi et le député Alexis Agbélessessi estiment que c’est un coup de maître qui conforte le bilan du chef de l’Etat. A les en croire, aucune des précédentes tentatives de réforme du système partisan au Bénin n’a réussi à instaurer un tel contexte politique dans le pays. Expédit Houessou explique que la particularité du contexte actuel réside dans la disparition effective des partis fusionnés, puis l’émergence de la force de l’argumentaire et des propositions. Ce faisant, soutient-il, « le président Patrice Talon a consacré la fin des particules pour le règne des grands partis capables de promouvoir le leadership à l’échelle nationale ». A sa suite, le député de la circonscription, Alexis Agbélessessi, pense à des économies qui découleraient des réformes. « Le président Talon nous a fait faire économie de l’argent parce que les dépenses que nous faisions pour aller l’un contre l’autre seront moindres. Ensuite, il y a l’économie des invectives car, si vous êtes en joie avec vos proches, tout marche ». Les forces politiques de la 17e circonscription électorale adhèrent entièrement à la vision du chef de l’Etat, appuie Euric Guidi, qui souligne que Comé, Athiémé et Grand-Popo constituent des bastions sûrs de l’Up. Le maire Pascal Hessou témoigne qu’effectivement, grâce à la création de l’Up, des filles et fils de Comé, jadis adversaires, se sont réconciliés pour le bonheur du parti et le développement du pays.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2704 fois