Les actions du chef de l’Etat, Patrice Talon, ont séduit des militants à la base du département de l’Ouémé de l’Union sociale libérale (Usl) de Sébastien Ajavon. Ils ont décidé de quitter ce parti pour rejoindre les deux blocs de la mouvance présidentielle. Ils l'ont fait ce dimanche 16 décembre, à travers une déclaration sur le terrain de sport du Lycée Béhanzin de Porto-Novo à la faveur d’un meeting.

Le parti Union sociale libérale (Usl) de Sébastien Germain Ajavon perd des soutiens dans le département de l’Ouémé. Plusieurs centaines de ses militants à la base ont décidé de le quitter pour aller vers les blocs de la majorité présidentielle, à savoir le parti Union progressiste et le Bloc républicain. Ils l'ont fait savoir à la faveur d’un meeting qu’ils ont tenu ce dimanche 16 décembre, sur le terrain de sport du Lycée Béhanzin de Porto-Novo. La rencontre a été sanctionnée par une déclaration lue par Maximilien Ogain. «Nous proclamons publiquement que nous, militants de base de l’Union sociale libérale, adoptons désormais comme boussole le Programme d’actions du gouvernement et nous nous engageons à accompagner le président Patrice Talon dans la réalisation de ce programme », souligne-t-il. Maximilien Ogain et ses pairs disent avoir pris cette décision après maintes réflexions et concertations par rapport à l’actualité politique nationale ces derniers jours, faite surtout de création de partis et d’adhésion à des groupes politiques plus grands dans le cadre de la mise en conformité avec la nouvelle charte des partis politiques en vue des législatives de 2019. Par ce choix, les militants disent vouloir toujours en phase avec le mot d’ordre de Sébastien Germain Ajavon, sorti 3e lors de la présidentielle de 2016, et les appelant à voter pour le second tour de cette élection en faveur du président Patrice Talon, alors candidat et membre de la coalition de la Rupture. Pour eux, il n’est point question maintenant de tourner dos à la Rupture. « Nous avons opté en 2016 pour la Rupture. La Rupture est en marche et ce n’est pas le moment de se retourner », insiste le porte-parole des désormais ex-militants Usl. Maximilien Ogain et consorts, à travers cette décision de ralliement, entendent prendre leur destin en main. Pour eux, la ligne directrice de la marche politique des militants à la base comme au sommet doit être l’intérêt général, l’amour du pays et surtout la construction du pays au profit de sa jeunesse. Aujourd’hui, à les en croire, l’intérêt du peuple est incarné à travers le Programme d’actions du gouvernement (Pag) du président Patrice Talon. Ce programme impacte positivement le département de l’Ouémé à travers plusieurs réalisations et chantiers ouverts. Toutes choses qui séduisent ces ex-militants Usl qui invitent leurs pairs à suivre la vision de développement du Bénin du président de la République, et à se mobiliser pour la réussite du quinquennat. « Nous invitons chaque militant à la base selon ses affinités à rejoindre, dans chaque village, chaque arrondissement ou chaque commune, soit l’Union progressiste, soit le Bloc républicain », invite le porte-parole des manifestants venus des neuf communes de l’Ouémé dont Avrankou, Porto-Novo, Dangbo, Sèmè-Podji, Aguégués et Akpro-Missérété.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3833 fois