Trois forces politiques de la mouvance présidentielle à Parakou ont organisé, samedi 6 octobre dernier à la Place Bio Guéra, un meeting. Après deux ans et demi de gestion du pouvoir d’Etat par le régime de la« Rupture » ou du « Nouveau départ », leurs leaders Samou Séidou Adambi, Charles Toko et Rachidi Gbadamassi ont eu l’occasion de tester leur popularité, puis de remobiliser leurs militants à la base autour de Patrice Talon.

A Parakou, la mouvance présidentielle n’a certainement pas à s’inquiéter.
Patrice Talon peut compter sur les trois grands leaders des forces politiques de la ville, le ministre Samou Séidou Adambi, le maire Charles Toko et le député Rachidi Gbadamassi. En témoigne la sortie qu’ils ont effectuée, samedi 6 octobre à la Place Bio Guéra. Rassurées par le trio de choc, les populations ont renouvelé, sans conditions, leurs engagements aux côtés de Patrice Talon.
En effet, à la faveur du meeting qu’ils ont organisé, Samou Adambi, Charles Toko et Rachidi Gbadamassi ont une nouvelle fois pu tester leur capacité à battre le rappel de leurs troupes. A la veille des législatives de 2019, ils se mettent en ordre de bataille pour marquer leur présence sur l’échiquier politique dans la ville.
Pour rivaliser avec les militants et autres sympathisants massivement mobilisés, il y a eu une cinquantaine de banderoles déployées sur les lieux. « Avec le Pag, pas d’éléphants blancs, juste une question de gestion méthodique et rigoureuse », «Parakou dit merci au président Talon et son gouvernement pour l’eau potable, un rêve devenu réalité, l’asphaltage des 68 km dans la commune en seulement 5 ans», sont entre autres messages qu’elles portaient.
Au nombre de leurs doléances, les représentants des différentes couches de la société ont souhaité le renforcement du système d’adduction d’eau dans la ville et le lancement des travaux d’asphaltage de 68 km de voies. Tout en témoignant leur reconnaissance au président de la République, les populations de Parakou souhaitent aussi le démarrage des travaux de construction du marché international de Guéma et d’un grand stade moderne.
Autant de doléances qui ont rassuré les trois leaders. Le ministre Samou Séidou Adambi a promis de faire un compte rendu fidèle au chef de l’Etat. Avant lui, c’est Rachidi Gbadamassi, député élu dans la 8e circonscription électorale, qui a justifié l’initiative de cette sortie politique. «Elle n’est motivée que par le renforcement de l’unité nationale autour de Patrice Talon», a-t-il insisté. «Parakou vient de prendre l’engagement d’être fidèle à la vision et aux idéaux du président de la République », a poursuivi le député. Selon lui, Parakou n’a pas le temps de faire une opposition stérile et aveugle. « Personne ne peut empêcher le soleil de briller », a soutenu Rachidi Gbadamassi.
C’est par une marche de soutien que cette première sortie des forces politiques de la mouvance présidentielle de Parakou a pris fin. Outre les trois monstres politiques, il y a eu également en tête du cortège le ministre en charge des Infrastructures, Alassane Séidou, le directeur général de la CEB, Chabi Sika, le député Abdoulaye Gounou, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, les trois adjoints au maire de la municipalité de Parakou.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 845 fois