Le Cadre de concertation des jeunes (Ccj), devenu un mouvement politique à l’échelle nationale, présidé par Laurent Zomaï, a tenu, samedi 6 octobre dernier, au stade de Lokossa, un meeting de soutien au chef de l’Etat et à ses actions.

Des militants et sympathisants du Cadre de concertation des jeunes (Ccj) ont effectué une sortie politique, samedi dernier à Lokossa, dans le Mono, en vue de saluer les actions du chef de l’Etat et l’encourager à maintenir le cap. A l’occasion, les organisateurs ont rappelé les actions phares en mettant l’accent sur celles impactant le développement non seulement de la cité des kotafon mais aussi des onze autres communes des départements du Mono et du Couffo. Dans cet exercice, John Hounza du Cadre de concertation départemental, énumère des réalisations allant de la construction des routes et des infrastructures sociocommunautaires aux programmes d’assistance sociale en passant par les réformes dans les secteurs de la santé, de la justice, de la sécurité et de l’encadrement du droit de grève. Des témoignages par rapport à ces différentes actions sont rendus, par la suite, par Monique Zinsou, représentante des femmes, Janvier Adodo, cadre du Mono et Expédit Attingli de la Conférence des présidents des cadres de concertation au niveau départemental. Au nom de leurs pairs, ils ont invité le gouvernement à ne pas baisser les bras et appelé les populations de tous les départements à encourager la poursuite de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement (Pag) salutaire, selon eux, pour assurer un meilleur avenir au Bénin. A les en croire, ce qui est fait depuis l’avènement du régime en place redresse le niveau du pays. « Le pays va déjà un peu mieux », confirment-ils. A titre illustratif, le prix du maïs n’a pas augmenté ces temps-ci contrairement à la surenchère vécue les années antérieures. Mieux, la mesure d’interdiction de la vente des céréales à l’extérieur aussi vient d’être levée », fait savoir Maxime Gounsè de la commune d’Athiémé, cadre du ministère en charge de l’Agriculture qui développe, par ailleurs, que les réformes du secteur primaire faisant intervenir de nouveaux organes de gestion visent à assurer davantage la sécurité alimentaire.
En somme, les options de la gouvernance actuelle emportent largement l’adhésion des différentes couches de la population du département. Et au président national de confirmer : « Tout le Mono est engagé à partir de maintenant aux côtés du président de la République pour l’assainissement des finances, la lutte contre la corruption et la marche vers une économie prospère, l’amélioration du fonctionnement des institutions et la qualité des fonctions républicaines ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 756 fois