Les attaques tous azimuts dont font objet les réformes du président Patrice Talon, ces dernières heures, ne sont pas du goût des députés du Bloc de la majorité parlementaire. Ils sont montés au créneau, ce lundi 1er octobre à Cotonou, pour démontrer le bien-fondé des différentes lois votées au Parlement et qui sont traitées à tort de liberticides par l'opposition.

« Lorsqu'on se trouve sous un arbre sans parler, l’on reçoit la fiente des oiseaux sur la tête », dit l'adage. Face à l'actualité sociopolitique brûlante de ces dernières heures, le Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) est sorti pour apporter des explications appropriées aux différentes supputations. L'honorable Jean-Michel Abimbola, coordonnateur du Bmp, s'est offusqué du comportement de certaines personnes, en l'occurrence de l'opposition, qui peignent en noir toutes les réformes engagées par le régime de Patrice Talon. Ces dernières affirment être décidées à faire échouer toutes initiatives de développement du Bénin engagées par le chantre du Nouveau départ. Selon lui, ce qui gêne les détracteurs du chef de l’Etat, c’est que Patrice Talon a réussi à traduire ses promesses électorales en actes concrets et dément ainsi l'adage selon lequel les promesses électorales n'engagent que ceux qui y croient. A l’entendre, c'est l'utilité de ces réformes pour poser les bases d'une démocratie solide qui a motivé les députés du Bmp à accompagner le gouvernement, par la proposition de certaines lois. « Nous sommes donc en présence d'une législature de réformes qui accompagne un gouvernement de réformes pour le bien de nos populations», précise-t-il. Il a cité quelques lois adoptées au Parlement et qui visent à accompagner le gouvernement dans sa volonté de mettre le Bénin sur les rails. Il s'agit, entre autres, de la loi portant organisation judiciaire au Bénin, de la loi portant statut de la magistrature, de la loi portant création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, de la loi portant code pénal, de la loi portant prise en charge et contrôle des hépatites, celle portant la fixation du régime juridique du bail à usage d’habitation domestique, de la loi portant règlementation du droit de grève, de la loi sur le partenariat public-privé, de la loi portant régime des zones économiques spéciales, de la loi portant code du numérique, de la loi portant charte des partis politiques, du code électoral… Autant de lois adoptées et qui entrent dans le cadre de l’amélioration directe des conditions de vie et de travail des populations mais que certaines personnes qualifient de liberticides, scélérates, ou mettant la démocratie en danger.
L’honorable Orden Alladatin n’y pas allé par quatre chemins pour rabattre le caquet aux détracteurs qui, soutient-il, s’attaquent inutilement aux députés du Bmp ayant refusé de participer à leurs malsaines œuvres de sabotage. Décryptant quelques lois votées, il en déduit qu’elles ont propulsé aujourd’hui le Bénin vers un avenir radieux tant souhaité. « Au niveau du Bmp, nous menons des discussions autour des problèmes pour trouver des solutions adéquates contrairement à la chapelle opposée qui ne propose rien », lâche-t-il. De toute façon, selon lui, il n’existe dans aucun pays du monde, une loi qui puisse régler tous les problèmes quelle que soit la démocratie. Il faut juste formuler sa proposition pour corriger l’essentiel au lieu de chercher à bloquer une machine en marche pour le développement, suggère Orden Alladatin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3593 fois