L’arène politique béninoise s’est enrichie, samedi 23 juin dernier, d’une nouvelle formation politique. Le Parti des démocrates indépendants (Pdi) qui se réclame ‘’parti du peuple’’, s’est engagé en faveur des réformes politiques et économiques du régime en place et se dit être au service du peuple et du développement.

Le Parti des démocrates indépendants (Pdi) dont le congrès constitutif s’est tenu, samedi 23 juin dernier à Cotonou, ne sera pas un parti politique de plus. Ses fondateurs l’inscrivent sur la liste des formations politiques dont le poids sera déterminant au cours des joutes électorales à venir. Plusieurs acteurs politiques invités à son congrès constitutif en conviennent aussi, au regard de la popularité, de l’engagement et surtout du parcours politique de certains leaders du tout nouveau parti. Un parti du peuple prêt pour les réformes du pouvoir en place et engagé pour le pari du développement. « Une aventure humaine engagée avec audace », rappelle Darius Attakui, président du comité préparatoire des travaux du congrès constitutif. Pour lui, il faut croire en cette aventure, surtout que le nouveau parti entend se mettre au service de l’intérêt général et servir la cause du développement. C’est ce même mot qui a circulé sur bien des lèvres à l’occasion du congrès du Pdi dont les responsables élus au cours des travaux antérieurs, ont été présentés à l’assistance. Un choix très bien accueilli par des ovations nourries d’une horde de militants habillés aux couleurs, effigie et tee-shirts du parti.
Avec l’avènement du Pdi, c’est un nouveau jour qui se lève pour le peuple afin de l’aider à relever les défis du développement, annonce dans son adresse solennelle, Patrice Nobimè, député à l’Assemblée nationale, ancien membre fondateur du parti « Restaurer l’espoir », premier vice-président et porte-parole du nouveau parti. C’est en cette qualité qu’il a dévoilé la vision politique du parti naissant, engagé aux côtés du chef de l’Etat pour ses réformes. Des réformes que le Pdi, aux dires de son porte-parole, se dit prêt à accompagner, sans rechigner et cela, dans l’intérêt du peuple et du développement. « Nous avons tous pris conscience que notre pays allait mal et avait besoin de réformes profondes. Ces réformes mises en œuvre répondent aux aspirations et attentes de notre formation politique et nous nous inscrivons dans la ligne de la majorité présidentielle », martèle Patrice Nobimè. Il insiste également sur « l’urgence de réformer pour permettre aux partis politiques de survivre dans notre système politique actuel ». L’idéologie du Pdi, poursuit-il, repose sur l’égalité sociale, l’éthique, la conviction et le développement. Le Pdi se propose aussi de rétablir la confiance entre les acteurs politiques et le peuple. « Nous devons redonner confiance aux Béninois dans la politique », déclare-t-il aux militants qui ont eu tout le long de son discours, une écoute religieuse, sans doute pour mieux comprendre les motivations de cette formation politique qui veut donner aux militants « le dernier mot ».
Le président élu du Pdi, Omer Adétona, tient lui aussi un discours similaire. Dans son première adresse aux militants sous cette nouvelle étoffe, il a révélé aux militants et acteurs politiques, le fondement du logo du parti fait d’un lion assis sur un rocher. L’incarnation de Dieu et de son fils et d’une foi inébranlable, laisse entendre le président du nouveau parti qui en vient à la conclusion que tout se fera au sein du Pdi avec l’aide et l’accompagnement de la foi divine qui a prédominé à la constitution du parti. Optimiste, il l’est aussi en raison des forces politiques qui se sont unies pour porter ce parti. Un parti qui, assure-t-il, fera parler de lui cours des élections à venir, notamment dans les 15e et 16e circonscriptions électorales. Mais tout cela se fera au niveau de la majorité présidentielle au sein de laquelle le Pdi se dit engagé.

Né avec les dents !

Que d’éloges ont accueilli la naissance du Parti des démocrates indépendants (Pdi) dans le rang d’acteurs et personnalités politiques invités ! Hypocrisie politique ? Sans doute pas. « C’est un parti né avec les dents », ont applaudi certains.
Christelle Houndonougbo du Cpp, par exemple, apprécie l’engagement politique des fondateurs de ce parti et surtout leur courage à inverser la tendance actuelle sur l’arène politique.
Jean-Baptiste Hounguè de la coalition Bénin en route prône plutôt aux responsables, la pauvreté en politique pour ne servir que la cause publique. « Il faut se sacrifier pour rendre les populations heureuses », suggère-t-il.
Hugues Agonkan de la Renaissance du Bénin salue « l’affranchissement des fondateurs du Pdi et leur soutien à l’action gouvernementale ».
Même message de la part du député Louis Vlavonou, représentant de l’Union fait la Nation qui accueille le Pdi « les bras ouverts dans la majorité présidentielle »?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4178 fois