Les militants du parti ''Restaurer l’espoir'' de l’ancien ministre délégué chargé de la défense nationale, Candide Azannaï, ont commémoré l’an quatre de son enlèvement manqué. L’événement a mobilisé hommes et femmes du parti, ce vendredi 4 mai 2018 dans un hôtel à Cotonou.

4 mai 2018. Exactement quatre ans que le député Candide Azanaï échappait à un enlèvement à Cotonou sous la gouvernance de Boni Yayi. L’incident qui s’était produit le 4 mai 2015 a été un moment de souvenir pour celui qu’il convient d’appeler victime d’une opposition au régime du changement et de refondation. Pour commémorer cette journée, Candide Azannaï a mobilisé autour de lui ses militants et sympathisants. Une foule de jeunes partageant les idéaux de Candide Azannaï  se sont joints à lui dans le cadre des cérémonies commémoratives de la journée du 4 mai, qui selon le secrétaire national à la jeunesse, est une journée de réaction contre l’arbitraire et plus simplement la journée des braves résistants. La jeunesse dans cet élan devra être préservée, entretenue et renforcée, selon ses propos.  Les responsables de ''Restaurer l’espoir'' ont profité de cette journée souvenir pour entretenir la jeunesse sur le thème : « Jeunesse et défis du développement : s’insurger contre le complot du désert de compétence ». Une occasion pour le président du parti d’expliquer ce qu’il entend par désert de compétence, invitant les jeunes à prendre le statut d’instrument de développement et à sortir du statut d’instrument au service de politiques véreux. Son appel est sans équivoque: il y a des compétences au Bénin.  

 

 

   

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 2242 fois