L'ancienne députée et ancienne ministre de la Santé publique et puis de l'Enseignement maternel et primaire du Gouvernement du Général Mathieu Kérékou, Rafiatou Karimou, n'est plus. Présidente du Front d'Eveil pour la Démocratie (FED), celle qui passe pour l'une des figures emblématiques de la lutte pour l'émancipation de la gent féminine est décédée à Paris. Militante chevronnée aux premières heures de la Révolution, elle laisse le souvenir d'une femme battante dont les actions ont fait tache d'huile dans le monde politique. Passée par diverses formations politiques dont le MADEP, elle s'est donné pour challenge de s'imposer dans le milieu politique, considéré comme la chasse gardée des hommes. «Quand on est femme, on ne doit pas rentrer en politique pour aller applaudir, ni faire la cuisine lors des grands regroupements ou des grandes rencontres et autres », aime-t-elle rappeler pour montrer combien il est nécessaire pour la gent féminine de s'engager.  

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 4247 fois