Le ballet des ministres, des présidents d’institutions de la République et autres acteurs de la Société civile devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre pour l’étude du projet de budget général de l’Etat gestion 2018 a pris fin, mardi 28 novembre dernier. Après la phase d’auditions budgétaires, les yeux sont désormais rivés sur la commission pour l’élaboration et l’adoption du rapport général et la plénière pour le vote du projet de loi de finances exercice 2018.

Une grande étape de franchi dans la procédure parlementaire de l’examen et de l’adoption du projet de budget général de l’Etat gestion 2018, avec les auditions budgétaires des ministres, présidents d’institutions de la République et acteurs de la Société civile. Lesquelles auditions ont connu leur épilogue, mardi 28 novembre dernier. Ministres, présidents d’institutions de la République ont défilé devant la commission budgétaire pour défendre le budget de leurs structures respectives pour l’année prochaine. Les acteurs de la Société civile, notamment les confédérations et centrales syndicales, le Patronat, la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), la Chambre nationale d’agriculture du Bénin et l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) sont aussi passés devant la commission budgétaire pour faire leurs observations et recommandations sur le projet de loi de finances. Tous ses passages ont été faits conformément au calendrier élaboré par la commission budgétaire parlementaire présidée par Raphaël Akotègnon et regroupant les députés membres de la commission des Finances et de l’Economie et ceux de la commission du Plan et de l’Equipement.
Après ces différentes rencontres, la commission budgétaire de l’Assemblée nationale aura à clôturer ses travaux par un rapport. Mais avant, elle devra engager les discussions quant au fond sur le budget. Le débat sur les amendements des députés et leur prise en compte ou non par le Gouvernement qui participe aux travaux sera également fait. Cette étape de discussions des amendements sera suivie de l’adoption des rapports spéciaux et du rapport général. Ces travaux sont étalés sur la période allant du 4 au 11 décembre prochain où la commission budgétaire a prévu l’adoption du rapport général. Lequel sera soumis en définitive au vote des députés réunis en séance plénière avant la fin de ce mois de décembre.
Faut-il le rappeler, les travaux proprement dits ont été précédés d’un atelier d’information et d’appropriation du contenu du projet de loi de finances, gestion 2018 organisé par l’Unité d’analyse de contrôle et d’évaluation du budget de l’Etat (Unaceb) et le Projet d’appui au renforcement des capacités et à la modernisation de l’Assemblée nationale (Parcman). Ce séminaire d’immersion et de préparation des députés devait leur permettre de bien réagir face au contenu du projet de budget général de l’Etat, gestion 2018. Cet atelier a été également précédé, le lundi 7 novembre dernier, par la présentation par le gouvernement à l’Assemblée nationale mais en commission, du projet de loi de finances, gestion 2018. Cet exercice a été assuré par le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, qui a été appuyé par son collègue du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané?

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1443 fois