A la mairie de Bembèrèkè, Gounou Yarou n’a pas réussi à s’en sortir suite au vote de défiance auquel il a été soumis, ce lundi 27 novembre. Il a été déchargé de ses fonctions de maire. Sur les 19 suffrages exprimés, 14 voix ont été favorables à sa destitution.

Le vote de défiance organisé à l’encontre de Gounou Yarou, ce lundi 27 novembre à Bembèrèkè, ne lui a laissé aucune chance. Le vote s’est soldé par 14 voix pour sa destitution et 5 voix contre, à la faveur d’une session extraordinaire du Conseil communal. Ils ont donc scellé son sort en l’éjectant de son fauteuil de maire. Lundi 6 novembre dernier, les frondeurs avaient lancé le processus de sa destitution.
A l’issue du vote, les quatorze conseillers dissidents avaient du mal à dissimuler leur satisfaction. Tous reprochent au maire destitué, l’anarchie dans son mode de gestion des marchés publics avec comme conséquence, la livraison des infrastructures de piètre qualité tel que mentionné dans le rapport partiel de l’audit Fadec 2016. Ils déplorent aussi sa gestion de la coopération décentralisée. « Si sur les 19 conseillers, 14 l’ont destitué, vous comprenez que nous n’en pouvons plus. L’objectif, c’est le développement de la commune. Il faut quelqu’un à sa tête qui puisse avoir de bonnes initiatives», se défend l’un d’entre eux.
De son côté, le maire déchu indique avoir pris acte de sa destitution. Il estime, toutefois, que la logique des quatorze conseillers dissidents manque d’objectivité. Selon lui, les motifs de sa destitution se trouvent ailleurs. « Il y a anguille sous roche. C’est ensemble avec eux que j’ai travaillé pour le développement de Bembèrèkè. Et aujourd’hui, les voilà qui me font des reproches !», s’est étonné Gounou Yarou. « Vous savez, lorsqu’on veut noyer son chien, on l’accuse de rage », a-t-il poursuivi. « Après l’évaluation en 2014, la commune de Bembèrèkè occupait le 66e rang. Mais, en 2015, elle s’est retrouvée à la 24e place. Pour ce qui est du classement de 2016, elle peut figurer parmi les 20 premiers », a laissé entendre Gounou Yarou?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1826 fois