VOEUX 2016
Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori

Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori

Dans le cadre de la prochaine édition des Rencontres des belles images africaines à Parakou (Rebiap), sera organisée du 3 au 10 avril prochain, une formation à l’intention des producteurs, réalisateurs et scénaristes. Ce sera pour renforcer leurs capacités en écriture de scénario et à la production d’un film documentaire de 26 mn.

Interpelés et poursuivis des chefs de coups mortels, violences et voies de fait, et complicité de coups mortels, violences et voies de fait, les douze personnes impliquées dans l’enlèvement et le décès de l’ancien roi de Pèrèrè, ont été condamnées à diverses peines, mardi 14 mars dernier. C’était par la cour d’assises de la Cour d’appel de Parakou, au cours d’un procès qui a duré 48 heures.

Candidat à sa propre succession, le président Yaya Issa Hayatou aura face à lui le Malgache Ahmad Ahmad, demain jeudi 16 mars à Addis-Abeba en Ethiopie, à l’occasion de la 39e assemblée générale ordinaire de la Confédération africaine de football (Caf). Adulé par la majorité des associations nationales membres de l’instance, c’est sans surprise que le Camerounais serait plébiscité à nouveau.

Poursuivis pour une infraction de coups mortels, quatorze accusés ont tous écopé de cinq ans de travaux forcés dont de deux à trois assortis de sursis en fonction du degré d’implication de chacun d’eux. C’est la sentence tombée vendredi 10 mars dernier aux environs de 1 h, à l’issue de l’examen du 36e dossier inscrit au rôle de la première session de la cour d’assises de la Cour d’appel de Parakou.

Mis en détention le 25 mars 2002 et ayant bénéficié d’une liberté provisoire le 6 août 2002, Soumaïla Mouhamadou a finalement été acquitté au bénéfice du doute, vendredi 3 mars dernier par la cour d’assises de la Cour d’appel de Parakou. Cultivateur à Batoulou dans la commune de Djougou, il était poursuivi pour assassinat et complicité d’assassinat, infraction prévue et punie par les articles 59, 60, 295 à 298 et 302 du Code pénal.

Jusque-là épargnée, la ville de Kandi a fini par être rattrapée par l’opération de déguerpissement des espaces publics occupés. Elle a connu, mercredi 1er mars dernier, la phase de matérialisation des kiosques, boutiques et autres édifices érigés là où, cela ne devrait pas l’être.

Un atelier d’échanges réunit depuis ce mardi 28 février à Parakou, la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) et les magistrats de la ville. Elargie aux greffiers en chef, la rencontre qui se déroule pendant deux jours, porte sur le thème « Le magistrat, acteur de la sécurité sociale ».

Faute d’éléments matériels, tous les mis en cause dans l’assassinat de l’ex-volontaire américaine du Corps de la paix, Catherine Puzey, à Dompago, dans la commune de Ouaké, ont été acquittés et immédiatement libérés. C’était au cours d’un procès commencé le mercredi 22 février et qui a pris fin au petit matin du samedi 25 février dernier à la Cour d’appel de Parakou.

La cour d’assises de la Cour d’appel de Parakou avait à examiner, samedi 18 février dernier, d’une affaire de parricide. Mais décédé entretemps, l’accusé Oumarou Porè Dahi, né vers 1978 à Kokey dans la commune de Banikoara, qu’elle devrait entendre, a vu l’action publique éteinte contre lui.

Poursuivi pour coups mortels, Oumorou Noufou a été entendu, jeudi 16 février dernier, par la cour d’assises de la Cour d’appel de Parakou. Condamné à la peine de sept ans de réclusion criminelle, il a recouvré la liberté pour avoir été mis en détention depuis le 11 mars 2009.

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine