VOEUX 2016
Thibaud C. NAGNONHOU,  A/R Ouémé-Plateau

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

La loi n°2015-18 portant statut général de la Fonction publique est désormais conforme à la Constitution béninoise. La session extraordinaire de l’Assemblée nationale sollicitée par le Gouvernement et consacrée à ce sujet, s’est tenue ce jeudi 23 février à l’Hémicycle à Porto-Novo.

Les députés devront écourter leurs vacances pour entament dès le jeudi 23 février prochain une session extraordinaire sollicitée par le Gouvernement. Elle portera sur un seul dossier relatif à la mise en conformité à la Constitution du 11 décembre 1990 de la loi portant sur la Fonction publique. Le dossier avait été examiné et adopté par le Parlement. Mais la Cour constitutionnelle, lors de son contrôle de conformité, a jugé certaines dispositions de cette loi contraires à la loi fondamentale. 

Le président de la Cour suprême, Ousmane Batoko, a reçu en audience ce mercredi 15 février, plusieurs délégations dont celle de l’Ong « Défense sans frontières » (Dsf-Ong) conduite par sa présidente, Christhelle Houndonougbo, préoccupée par l’amélioration des conditions de détention dans les maisons d’arrêt.

Le torchon brûle entre le maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou et son homologue d’Akpro-Missérété, Michel Bahou. Les deux autorités disputent une partie du territoire du quartier Danto. Une réunion de crise est prévue ce vendredi 10 février entre elles, avec la participation de Me Adrien Houngbédji, président du Parti du renouveau démocratique (Prd) dont sont issus les deux maires.

Le mouvement de débrayage de soixante-douze heures déclenché mardi 7 février à 0 h par la Fédération des syndicats de l’enseignement national (Fesen) n’a pas du tout été suivi à Porto-Novo. Les cours se sont déroulés normalement dans les lycées et collèges de la ville comme si de rien n’était. Les responsables départementaux au niveau de l’Ouémé de cette fédération syndicale ne manquent pas de justifier ce boycott.

Les secrétaires généraux des syndicats de l’enseignement maternel et primaire réunis au sein du Conseil sectoriel pour le dialogue social ont levé sans surprise la motion de grève déclenchée depuis le mardi 17 janvier dernier.

Le ministre des Enseignements maternel et primaire et les organisations syndicales en grève depuis trois semaines dans le secteur de l’enseignement à la base, sont parvenus à un consensus au cours des négociations qui ont eu lieu ce mercredi 1er février. Après quatre heures de discussions, le ministre Salimane Karimou a fini par céder à toutes les revendications des syndicats. Ces derniers tiennent des assemblées générales sur l’ensemble du territoire national ce jeudi 2 février, pour faire entériner les décisions par la base et lever la motion de grève.

Le ministre des Enseignements maternel et primaire (Memp), Salimane Karimou a rendu public, vendredi 27 janvier dernier, un communiqué interdisant aux enseignants de la maternelle et du primaire qui observent un mouvement de grève depuis trois semaines, à tenir des assemblées générales syndicales dans les enceintes des écoles maternelles et primaires publiques. Mais cette mesure ministérielle n’a pas été respectée ce mardi 31 janvier à Porto-Novo.

Cela fait exactement 32 ans que l’artiste humoriste et conteur Baba Yabo de son vrai nom Dèhoumon Adjagnon, a tiré sa révérence. L’on se souvient en ce jour anniversaire du rappel à l’éternité de ce grand comique dont le vide créé n’a pas été jusqu’ici comblé. Tant les nombreuses œuvres qu’il a réalisées avec sa troupe Towakonou parlent d’elles et constituent encore des références pour le monde humoriste béninois.

Le Conseil municipal de Porto-Novo a tenu vendredi 27 janvier dernier, une session extraordinaire. Les travaux ont été dirigés par le maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou en personne. L’ordre du jour était principalement consacré à l’examen du dossier de construction de l’hôtel de ville de Porto-Novo.

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine