VOEUX 2016

Réconciliation des acteurs du football: Le contenu du protocole d'accord validé (Des élections anticipées annoncées pour le 7 juillet 2018 au plus tard)

Écrit par 
Publié dans Sports
lundi, 09 janvier 2017 04:51

Le congrès extraordinaire convoqué par le Comité exécutif de la Fédération béninois de football (FBF) a effectivement eu lieu, samedi 7 janvier dernier au siège de l'institution à Djassin à Porto-Novo. À l'issue des travaux, on retient que les participants ont approuvé le contenu du protocole d'accord signé par les protagonistes, le 23 décembre 2016 devant le chef de l'État. Le Comité exécutif consensuel et transitoire de la FBF de 21 membres vient d'être légitimité pour un mandant de dix-huit mois.

La date du samedi 7 janvier 2017 sera gravée dans les annales du football béninois. En effet, ce jour consacre un nouveau départ pour le football béninois à travers le congrès extraordinaire de la Fédération béninois de football. « Étude, analyse et avis du protocole d'accord », tel est le seul point inscrit à l'ordre du jour de l’assemblée. A l’ouverture des travaux, le président du Comité national olympique et sportif béninois (CNOS-Bénin), Julien Minavoa, a rappelé aux participants que « le protocole d'accord a été signé le 23 décembre 2016 devant le chef de l'État du point de vue administratif et par ce congrès, la famille du football devrait lui donner le caractère statutaire ». « Après la signature du protocole d'accord, l'union est venue dans la famille du football. Les comités olympiques ne travaillent pas avec des Fédérations sportives en crise », a-t-il laissé entendre pour justifier l’isolement entretemps de la FBF par l’institution qu’il dirige. A sa suite, le président du Comité exécutif de la FBF a levé un coin de voile sur le déroulement du congrès. 

Au total, cinq votes ont eu lieu pour permettre aux acteurs de se prononcer sur les points saillants du protocole d'accord signé le 23 décembre au Palais de la République.
A la vérification des mandats, des 55 délégués convoqués, 51 ont répondu présent à l'appel du Comité exécutif. Le quorum étant largement atteint, les travaux se sont poursuivis. Les congressistes ont désigné les six scrutateurs comme prévu par les textes.

Des votes...

Au total cinq points ont été soumis à l'appréciation des congressistes. Tour à tour, les 51 délégués présents ont donné leur avis. Ainsi, 51 Oui, 00 Non et 00 abstention, est le verdict du vote pour la modification de l'article 33 qui fixe la composition du bureau du Comité exécutif. Avec ce vote, le Comité exécutif est désormais composé de 21 membres à savoir: un président, six vice-présidents et quatorze membres dont une femme.
Les six nouveaux membres : Augustin Ahouanvoébla, Valère Glèlè, Victorien Attolou, Sylvain Lawson, Athanase Bocco et Francis Kotto Gbian sont confirmés membres de la FBF par 50 Oui, 00 Non et 01 abstention. Ils peuvent désormais siéger au sein du Comité exécutif.
Le troisième vote a concerné la réintégration ou non des clubs qui avaient abandonné le championnat pour diverses raisons depuis le début de la crise en 2009. Par un vote de 50 Oui, 01 Non et 00 abstention, le congrès a autorisé le Comité exécutif à intégrer ces clubs qui pourront prendre part au prochain championnat national de football, si les responsables le désirent.
Au quatrième point, il a été question de la modification des statuts demandée par le président de la République. En effet, l'une des missions principales du Comité exécutif consensuel et transitoire est de toiletter les textes pour enfin lever la discrimination qui empêchait certains d’être candidats pour reconduire à la reconnaissance du football béninois. Conscients de l'enjeu, les délégués ont donné leur quitus. La révision des textes de la FBF a été autorisée par les congressistes par 50 Oui, 01 Non et 00 abstention.
Au dernier vote, l'assemblée générale s'est penchée sur la durée du Comité exécutif consensuel et transitoire contenu dans le document signé. Pour rappel, le protocole stipule que « désormais le football béninois est dirigé par le Comité exécutif consensuel et transitoire dont le mandat est de dix-huit mois et est composé de vingt-et-un membres des trois tendances ». Sans contestation et dans une ambiance bon enfant, le congrès a validé cette volonté du chef de l'État à l'unanimité (51 Oui, 00 Non et 00 abstention). La durée du comité est donc de dix-huit mois et court à partir du samedi 07 janvier 2017. Le Comité exécutif consensuel et transitoire a pour obligation, d'organiser les élections pour la mise en place d'un Comité exécutif, au plus tard le 7 juillet 2018.
À la fin des travaux, Julien Minavoa s'est dit « très satisfait » du déroulement des travaux et a félicité les participants et le président Anjorin Moucharaf qui vient ainsi, selon lui, « démontrer sa maîtrise de la troupe ». « A travers les votes de chacun, nous venons de lancer le signal fort de ce que la famille du football béninois réconciliée s'engage pour accompagner le chef de l'État dans sa vision », lance le président de la FBF. A la fin des travaux, tous les acteurs du football, par une déclaration lue par le président des Buffles de Parakou, Lyhadi Laurent Gnansounou, s'engagent à accompagner le Gouvernement dans sa politique de faire du Bénin une nation de football.

Lu 943 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine