VOEUX 2016

Présidence de la République: Vœux du corps diplomatique au président de la République Patrice Talon

Écrit par 
Publié dans Actualités
lundi, 09 janvier 2017 02:21

Excellence Monsieur le président de la République,

Au seuil de cette nouvelle année, j’ai l’insigne honneur et l’immense plaisir de présenter au nom du corps diplomatique et consulaire ainsi que les organisations internationales accréditées au Bénin, de m’acquitter d’un agréable devoir : celui de formuler à vous-mêmes, à votre famille et à votre Gouvernement les meilleurs de vœux de bonheur et de bonne santé et au peuple béninois, des vœux de paix et de prospérité.

L’année 2016 a été caractérisée au niveau international par la poursuite des conflits et guerres au Moyen-Orient, au Maghreb et surtout la montée du terrorisme symbolisé par l’organisation de l’Etat islamique et Boko-Haram au Sud du Sahara. Ces guerres et conflits, sans oublier la pauvreté ont engendré une masse impressionnante de réfugiés et de migrants vers l’Europe. Mouvement qui a entrainé des drames humains importants particulièrement en méditerranée. En Afrique au Sud du Sahara, les populations du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso ont payé un lourd tribut au terrorisme. La secte Boko-Haram avec son cortège de malheur a endeuillé les pays de la région du lac Tchad. Toutefois avec la détermination du dirigeant du Tchad, du Niger, du Nigeria, du Cameroun et du Bénin, des coups décisifs ont été portés à la secte Boko-Haram et ses capacités d’intervention et de destruction réduites considérablement. Nous saisissons cette opportunité pour noter avec satisfaction et saluer la solidarité agissante du Bénin avec ses voisins, singulièrement les peuples de la région du lac Tchad dans cette lutte contre le terrorisme avec sa participation par le biais d’une équipe des officiers à la force multinationale mixte de la commission du bassin du lac Tchad. La lutte contre le terrorisme n’est pas l’affaire de quelques pays seulement. Elle concerne l’ensemble de la communauté internationale et elle requiert de celle-ci, une détermination et une volonté sans faille de la combattre fermement tout en recherchant les causes qui l’engendrent pour leur trouver des solutions adéquates.
Excellence Monsieur le président, si la lutte contre le terrorisme et le phénomène de migration ont marqué de manière significative l’année 2016, il n’en demeure pas moins qu’elle a été l’année des élections dans nombreux pays au Sud du Sahara. L’année 2016 au Bénin a été dominée par l’élection présidentielle à l’occasion de laquelle votre peuple vous a porté à la magistrature suprême. C’est une belle consécration pour vous et en même temps un redoutable défi pour concrétiser vos promesses électorales. Le Bénin, premier pays initiateur d’une conférence nationale souveraine, exemple qui a révolutionné le paysage africain des années 90, vient une fois de plus de montrer le chemin à suivre au peuple africain en organisant des élections libres, transparentes et crédibles où le perdant n’a pas attendu la proclamation officielle des résultats pour reconnaitre la victoire de son challenger. Ces élections ont été saluées à l’unanimité par la communauté internationale et c’est le lieu de renouveler nos félicitations pour votre brillante élection et rendre hommage à la maturité de la classe politique béninoise et au peuple du Bénin pour le bel exemple de démocratie qu’il a administré à la face du monde.

Excellence Monsieur
le président,

Lors de votre discours d’investiture le 6 avril 2016 sur la base de votre programme de société ‘’Le Nouveau départ ‘’, vous disiez, « ’urgence est donc aux réformes politiques, à la restructuration de l’économie nationale, à la reconstruction du tissu social, en redonnant confiance à nos citoyens et à la restauration de la crédibilité de notre pays ». Ce programme de société a été concrétisé le 22 octobre 2016 en un programme d’actions 2016-2021 d’un montant de 9039 milliard de francs CFA reposant sur trois piliers : consolidation de la démocratie de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, transformation structurelle de l’économie, amélioration des conditions de vie des populations. Votre programme d’actions adopté, il vous faut une mobilisation générale du peuple béninois, de votre administration, de tous les acteurs intéressés à ce programme et de la communauté internationale. Je peux vous rassurer que la communauté internationale, notamment les pays et organisations internationales que nous représentons ici, est à votre côté pour vous accompagner dans la mise en œuvre de ce programme d’autant plus qu’il se fonde aussi sur les réflexions de l’agenda 2030 pour le développement (ODD) ainsi que sur les conclusions et recommandations de l’accord de Paris sur les changements climatiques COP21 et de la 22e conférence des parties à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques COP22. Nous notons avec satisfaction que de votre prise de fonction en avril 2016 à l’adoption du programme en octobre 2016, le Gouvernement a anticipé sur des orientations et des mesures importantes qui figurent dans le programme. Je mentionnerai entre autres, le rapport de la commission de la révision de la Constitution de 1990 visant à consolider la Constitution béninoise. Rapport qui pave la voie d’une réforme constitutionnelle en 2017 et qui jouit d’un consensus remarquable au sein de la classe politique et de la société civile du Bénin. La réconciliation le 3 juillet 2016 des frères et sœurs de l’église protestante méthodiste divisés depuis près d’une vingtaine d’années. L’annulation des résultats de certains concours est un signal fort dans votre détermination dans la lutte contre la fraude et la corruption. Les mesures courageuses concernant la réduction du train de vie de l’Etat, et la mise en œuvre effective du découpage territorial du Bénin, ainsi que les missions d’audits des différentes sociétés d’Etat, vont dans le sens de la bonne gouvernance. Nous souhaitons que sous votre sage direction, le peuple béninois poursuive le dialogue par l’application de votre vaste programme d’actions, car qui dit réformes, dit nécessairement remise en cause de certains intérêts catégoriels ; ce qui, si on ne prend pas garde, ne manquera de créer un climat social difficile. Nous sommes confiants car le peuple béninois nous a habitués à résoudre pacifiquement les conflits en son sein.

Excellence Monsieur le président,

Sur le plan diplomatique, si vos premières visites ont été réservées à la France et aux pays voisins ; Nigeria, Niger, Togo ; sans oublier la Côte d’Ivoire, témoignait ainsi de votre volonté de raffermir et de développer les relations traditionnelles d’amitié et de coopération qui existent si heureusement entre eux et le Bénin, vous n’avez pas manqué de faire preuve d’espoir, d’initiatives et d’ouverture vers de nouveaux horizons. Votre visite au Rwanda où de nombreux accords ont été signés rentre dans ce dernier cadre. Vous avez pris de même, votre bâton de pèlerin pour aller partout où la voix du Bénin doit être attendue et ses intérêts défendus. C’est ainsi que vous avez été à la Conférence internationale de Tokyo pour le développement du cadre 6 du 27 au 28 août en Nairobi au forum Investir en Afrique les 7 et 8 septembre en Chine où vous avez émis le souhait que ledit forum soit un point de départ d’un nouvel engagement pour le développent de l’Afrique par des investissements productifs et rentables auxquels nos pays africains pourraient désormais répondre. L’assemblée générale des Nations unies le 22 septembre à New-York où vous avez mis l’accent sur la nécessité d’éradiquer la pauvreté. A la COP 22 tenue le 16 novembre 2016 à Marrakech sur les changements climatiques où dans votre discours vous avez annoncé la proposition du Bénin de promouvoir et d’abriter un centre international de recherches pour répondre concrètement aux effets néfastes du changement climatique en Afrique en lien avec l’institut international pour l’Afrique tropicale. Sans oublier l’offensive diplomatique dans le Golf dont les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite au cours de laquelle vous avez négocié d’importants financements et la promesse d’ouverture d’une ambassade d’Arabie Saoudite au Bénin. Ainsi que la participation du 22 au 24 novembre 2016 au 4e Sommet Afrique monde Arabe sur le thème : Ensemble pour le développement durable et la coopération économique. La tenue à Cotonou du Caucus africain le 4 août 2016 regroupant les représentants des institutions de Bretton Wood, les ministres des Finances et de l’économie, du Développement et les gouverneurs des banques centrales des 54 pays africains vous a offert l’occasion d’appeler les participants à un plaidoyer pour la mobilisation des ressources en faveur de l’Afrique.

Excellence Monsieur le président,

L’année 2016 est malheureusement aussi l’année de la disparition d’un digne fils du Bénin : le président Emile Derlin Zinsou, un grand patriote béninois, un panafricaine convaincu, et un humaniste. Au nom de mes collègues, je saisis cette occasion pour renouveler à vous-mêmes, au Gouvernement, et au peuple du Bénin, sans oublier la famille de l’illustre disparu, nos condoléances les plus attristées. Qu’il repose en Paix ! Amen.
Excellence Monsieur le président, au terme de cette allocation, je voudrais au nom de tous mes collègues saluer et exprimer notre gratitude pour l’adoption de la procédure simplifiée d’immatriculation des véhicules destinés à l’usage des membres du corps diplomatique. Nous saisissons l’occasion de ce discours pour réitérer l’importance que nous attachons à ce que les privilèges et immunités accordés à nos missions et nos personnels continuent d’être respectés conformément à la convention de Vienne. Je vous réitère aussi notre disponibilité permanente à promouvoir, développer et renforcer les liens d’amitié et de coopération qui existent si heureusement entre la République du Bénin et nos pays et organisations internationales, tout en comptant sur votre compréhension et votre soutien actif dans l’accomplissement de nos missions.

Bonne et heureuse année 2017 !
Je vous remercie de votre aimable attention?

Vœux du président Talon au corps diplomatique

Madame la doyenne du corps diplomatique,

Mesdames et messieurs les chefs de missions diplomatiques et consulaires,

Mesdames et messieurs les représentants des organisations internationales,

Je voudrais à l’entame vous exprimer le plaisir que j’éprouve à vous rencontrer en cette heureuse occasion de présentation de vœux. Je vous remercie excellence madame l’ambassadeur, doyenne du corps diplomatique, pour les vœux que vous venez de formuler à l’endroit du peuple Béninois, de mon gouvernement, de ma famille et de moi-même. En retour, je voudrais au nom du Bénin tout entier, au nom de mon équipe, à mon nom propre vous adresser ainsi qu’à vos familles respectives, mes vœux les plus chaleureux de bonne et heureuse année 2017. Je souhaite que cette nouvelle année apporte à tous une bonne santé, le bonheur et la réussite en toute chose. A nos nations respectives et à toute la communauté internationale, la paix, la justice et la prospérité.

Madame la doyenne du corps diplomatique,

Effectivement, le Bénin a réaffirmé son attachement à la paix et à la démocratie en témoigne l’élection 2016 qui s’est  déroulée de manière libre et transparente à notre satisfaction à tous. Vous avez, dans votre intervention, salué cette maturité et apprécié le bel exemple que le bénin a offert au monde entier par cette alternance pacifique. Depuis avril 2016 mon gouvernement œuvre pour une nouvelle gouvernance politique, institutionnelle, économique et sociale porteuse d’une vision nouvelle enracinée dans les valeurs démocratiques. Cette vision est également placée sous le signe de réformes administratives et institutionnelles majeures indispensable pour le décollage économique du Bénin  et la restauration de sa crédibilité sur la scène internationale.

Mesdames et messieurs,

vous vous rappelez sans doute le lancement du Programme d’actions du gouvernement le 16 décembre 2016 et vos propos nous rassurent et nous donnent la ferme conviction que vous resterez à nos côtes. Si nous croyions que votre appréciation du peu que nous avions fait et du ce en quoi nous sommes engagés vous convainc tant, cela est la preuve et cela nous donne la fierté que nous avons entrepris de faire renaitre notre pays. Notre souhait est que 2017 soit la concrétisation de cette renaissance...
... Nous savons mon équipe et moi, combien la communauté internationale a souffert des balbutiements de notre pays, combien la communauté internationale a été inquiète de voir ce beau pays s’asseoir dans le sous-développement par la mauvaise gouvernance. Notre souhait pour 2017 est que vous puissiez tous constater que les choses ont réellement changé. Le programme d’actions du gouvernement, que vous aviez cité tout à l’heure, madame, sera la concrétisation effective pour compter de 2017 de notre volonté de bâtir notre pays. C’est autour de ce programme que nous avons baptisé "Bénin révélé" que restera mobilisé prioritairement mon gouvernement. Je souhaite ardemment que la communauté internationale apporte son soutien et son accompagnement. J’attache un grand attachement à la solidarité qui bonifie nos relations d’amitié, de fraternité et de coopération. A cet égard, ma confiance profonde est de les renforcer et de les consolider davantage. D’ores et déjà je vous remercie pour les résultats positifs obtenus lors de mes récents déplacements auprès de vos pays ou auprès d’organisations que vous représentez.

Madame la doyenne du corps diplomatie,

mesdames et messieurs les chefs de missions diplomatiques et consulaires,

Mesdames et Messieurs les représentants des organisations internationales nos partenaires,

Les défis à relever sont nombreux notamment le terrorisme qui frappe de plein fouet l’ensemble de la communauté internationale et dont vous venez de parler avec émotion. L’autre défi, la corruption qui gangrène nos Etats et dangereusement ceux en développement, les changements climatiques avec les conséquences qui en découlent les épidémies aussi soudaines qu’imprévisibles. Les inégalités au sein des nations et entre les nations, la pauvreté de masse que vous venez de rappeler que j’ai citée à l’occasion de mon discours aux Nations unies. Autant de défis qui nous interpellent aussi bien individuellement que collectivement et nous devons donc travailler ensemble pour les relever. Ceci Mesdames et Messieurs est un impératif car le défaut de dialogue, de solidarité et de fraternité entre les peuples ne peut que conduire qu’au comportement de repli identitaire et religieux qui constituent, comme vous le savez, le terreau de toutes les  formes d’intégrisme et d’extrémisme. Sur le plan international, je voudrais saluer les efforts qui continuent d’être déployés pour la paix et la stabilité dans les pays en crise et j’appelle la communauté internationale à œuvrer activement pour une paix durable dans les foyers de crise actuels et dans les pays quotidiennement frappés par la barbarie du terrorisme. Le Bénin continuera de maintenir et d’honorer ses engagements au plan international ceci afin de contribuer à l’avènement d’un monde de concorde et de dialogue ainsi qu’à l’émergence d’un monde plus juste et solidaire.
En vous renouvelant, mesdames et messieurs, une fois encore, mes sincères vœux de bonne et heureuse année 2017, je vous prie madame la doyenne du corps diplomatique, mesdames et messieurs représentants les missions diplomatiques et les institutions internationales, de bien vouloir transmettre à vos illustres chefs d’Etat et de gouvernement et aux hauts dirigeants que vous représentez et dont vous êtes ici devant moi les dignes représentants mes vœux de santé, de paix, de justice et de succès. Je voudrais me répéter que nos pays, nos nations, nos communautés internationales, chaque communauté humaine trouvent la sécurité et la paix, toutes choses permettant le développement les Etats que vous représentez, les organisations internationales que vous représentez, les hauts dirigeants que vous représentez sont pour nous des partenaires, sont pour nous les cohabitant d’un espace de plus en plus réduit. Mon souhait est que 2017 apporte a chacun davantage de sérénité, davantage de joie de vivre, davantage de solidarité. Je voudrais que vous puissiez transmettre à chacun d’eux nos sincères vœux de bonne année. Je vous invite à ne pas rester simplement dans la tradition diplomatique mais à leur dire de vive voix que je les salue et leur souhaite bonne année?

Lu 461 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine