VOEUX 2016

Deuil dans la presse béninoise: Le journaliste Thobias Gnansounou « casse » sa plume

Écrit par 
Publié dans Société
mardi, 03 janvier 2017 23:01

Le monde de la presse béninoise est en deuil. Il s’est réveillé dans la matinée du mardi 3 janvier avec une triste nouvelle : le décès prématuré du journaliste Thobias Ruffino Gnansounou qui a tiré sa révérence hier à 3 h au Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM) de Cotonou. Il y a été admis dès suites d’un accident vasculo-cérébral (AVC) survenu au petit matin du dimanche 1er janvier à Porto-Novo. 

Sa mort a été brutale puisque jusqu’avant sa crise, Thobias Ruffino Gnansounou, quoique faisant de temps à autre de l’hypertension artérielle, ne présentait aucun signe visible d’un certain malaise encore moins de maladie. Il était même à la messe de la Saint-Sylvestre. Il serait même resté, à la sortie de l’église, avec certains de ses amis jusqu’au petit matin de ce jour de fête avant de rentrer chez lui. Il tombe en syncope dans sa chambre et sera transporté d’urgence au Centre hospitalier départemental de l’Ouémé (CHDO) puis à l’hôpital El Fathei de Porto-Novo. Mais au regard de son état très critique, Thobias Ruffino Gnansounou dont la bonne humeur et les taquineries manquent déjà à ses confrères, sera transféré à l’Hôpital des armées du camp Guézo à Cotonou avant d’échouer au CNHU-HKM cette même matinée du dimanche 1er janvier dernier. Mais il ne se remettra toujours pas de son état comateux malgré les soins intensifs. Son souffle va finalement le quitter ce mardi 3 janvier au petit matin.
Thobias Ruffino Gnansounou est journaliste et promoteur du journal « L’Iroko » paraissant à Porto-Novo. Il a été par le passé jusqu’en mai 2016, avant la relance des activités de son organe de presse, le chef bureau régional Ouémé-Plateau du journal « Le Matinal ». Il avait servi en tant qu’attaché de presse au ministère chargé de la Famille sous le ministre Clémence Gnimbéré. Le défunt est aussi membre de plusieurs associations des hommes des médias dont le Réseau des journalistes accrédités au Parlement (Réjap). Thobias Ruffino Gnansounou meurt dans la fleur de l’âge : il a fermé 40 ans le 3 décembre 2016. Il part et laisse dans la tristesse ses parents et amis, surtout ses père et mère et ses deux garçons. RIP TGR et que la terre te soit clémente ?

Thibaud C. NAGNONHOU,
A/R Ouémé-Plateau

Lu 561 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine