VOEUX 2016

Isidore Léonide Gbaguidi, vice-président de l’Union africaine de gymnastique : «Nous avons l’ambition d’équiper la Zone 2 à travers des partenariats»

Écrit par 
Publié dans Sports
mardi, 03 janvier 2017 06:11

L’assemblée générale de l’Union africaine de gymnastique (UAG) s’est tenue à Casablanca au Maroc le mois dernier. Au terme des travaux, le Béninois Isidore Léonide Gbaguidi a été plébiscité vice-président de l’Union par 9 voix pour 1 contre. De ce fait, il devient président de la Zone 2 qui regroupe l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Est. Dans cette interview, Isidore Léonide Gbaguidi étale ses ambitions et le plan d’activités pour la zone en 2017.

La Nation : Au terme du congrès de l’Union africaine de gymnastique tenu le 4 décembre dernier au Maroc, vous êtes élu vice-président, après seulement cinq ans d’existence de la Fédération béninoise. Quelles sont vos impressions ?

Isidore Léonide Gbaguidi : Pour seulement cinq ans d’existence de notre fédération comme vous le dites, je viens d’avoir la confiance de mes pairs. Je suis très content et cela est le fruit du travail que nous avons abattu. C’est notre activisme, notre leadership et nos relations avec les autres qui ont milité en notre faveur.

Comment se sont déroulés les travaux de l’assemblée générale ?

Les travaux se sont déroulés dans une ambiance conviviale, dans la paix et dans la joie. Le Bénin étant un pays affilié et à jour de ses cotisations annuelles, a participé aux travaux préparatoires et aux travaux dudit congrès. Onze pays ont pris part aux travaux du congrès. Mais, nous sommes vingt-deux pays à être associés à la Fédération internationale de gymnastique. Quand vous êtes associé, vous participez aux événements sans le droit de vote. Mais, quand vous êtes affilié, vous participez aux événements avec le droit de vote. Vous comprenez donc le Bénin est un membre affilié. Les autres pays ne sont pas autorisés pour deux raisons : soit ils sont des pays associés ou ils sont affiliés, mais ne sont pas à jour vis-à-vis de leurs cotisations. Concernant le vote, j’ai obtenu 9 voix sur les 11 possibles, car le délégué du Maroc a été retenu pour les travaux en commission et a perdu son droit de vote.

Avec cette élection, vous êtes de facto président de la Zone 2 de l’UAG. Parlez-nous de cette zone ?

En Afrique, nous avons trois zones. La Zone1 est composée de cinq pays: le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, l’Algérie et la Lybie et sera dirigée par un Egyptien. La Zone 2 que je vais diriger, regroupe l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Est et compte onze pays à savoir: le Burkina Faso, le Nigeria, le Sénégal, le Cap-Vert, la Centrafrique, le Congo, le Soudan, l’Ethiopie, l’Ouganda, le Soudan et bien entendu le Bénin; et la Zone 3 qui sera dirigée par une Sud-Africaine compte sept pays du sud de l’Afrique : le Zimbabwe, le Swaziland, les Seychelles, l’Afrique du Sud, la Zambie, le Mozambique et la Namibie.

Quelles sont vos ambitions pour cette zone ?

Je nourris de grandes ambitions pour la zone. En dehors du fait que les académies (les cours de formations diplômantes) se passent bien au niveau de notre zone, nous avons programmé quatre autres académies en 2017. Parmi ces cours, nous aurons deux camps. Au Bénin, nous aurions l’académie de gymnastique aérobique. En décembre 2015, nous avions fait une pour le niveau 1. Courant novembre-décembre 2017, nous ferons l’académie niveau 2. J’ai été retenu parce que dans le lot de ceux qui sont éligibles pour le niveau 2, le Bénin a 10 sur 15. Cela veut dire que des ressources en formation que la Fédération internationale va octroyer à la Zone, 2/3 viendront vers le Bénin. C’est très important, car en améliorant le niveau des entraîneurs, ils pourront à leur tour travailler avec les athlètes qui pourront s’imposer dans quelques années. Je rappelle qu’au niveau de la gymnastique aérobique, le Bénin avait déjà décroché en juin 2016 lors des championnats de Zone 2 à Dakar, deux médailles de bronze. J’ai aussi prévu une seconde académie en trampoline à Dakar au Sénégal, courant mars-avril 2017. Un dernier camp d’aérobique aura lieu au Congo probablement en mars 2017. Pour finir, nous avons comme ambitions d’équiper la zone à travers des partenariats afin que les événements puissent être organisés de façon tournante. Voilà ce que nous avons concocté pour notre zone.

Quels sont les avantages pour le Bénin ?
C’est bien qu’un Béninois soit à ce poste. C’est une victoire diplomatique. Quand vous voulez évoluer dans une structure, il est bien de se retrouver au sein du cercle restreint des prises de décisions. Désormais, dans la gymnastique africaine, pour prendre des décisions, il faut compter avec le Bénin. L’avantage est que la Zone 2 que je dirige compte plus de pays que les autres zones et c’est cette zone qui est plus active. Avec cette élection, les aides qui viennent de la Fédération internationale vers la zone seront arbitrées par le Bénin. Cela veut dire qu’on ne va pas continuer à nous léser dans cette zone. Nous sommes désormais ceux qui décident de comment la répartition peut se faire. Pour preuve, c’est moi qui ai élaboré le budget programme pour les aides que la Fédération internationale pourra apporter à la Zone 2 en 2017. Le Bénin ayant la présidence de la zone, je me suis permis d’inviter un délégué de la Fédération internationale et un délégué de l’Union africaine de gymnastique pour qu’ils assistent à l’évènement du Bénin. Cela leur permettra de connaître le Bénin, de mieux apprécier la gymnastique du Bénin et d’avoir un autre œil sur nous par rapport à la gymnastique. Ce faisant, nous allons monter les enchères en commençant par abriter plus d’évènements. Avec mes relations, j’ai pu gagner la confiance de certains responsables de la discipline. Les présidents des Fédérations japonaise, du Qatar, de la Chine et autres sont prêts à investir au Bénin. Ainsi, nous aurons probablement en 2017, la visite du président de la Fédération qatarienne de gymnastique au Bénin. En prélude à cette visite, nous devrons mieux faire.

Lu 442 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine