VOEUX 2016

Journée du monde professionnel à l’EPAC : Elargir les partenariats pour mieux accompagner les diplômés

Écrit par 
Publié dans Education
lundi, 17 octobre 2016 03:26

L’Ecole polytechnique d’Abomey-Calavi (Epac) a organisé sur son site au campus, les 14 et 15 octobre derniers, la journée du monde professionnel (Jmp) couplée avec la cérémonie de sortie de 405 diplômés. Cette manifestation vise la mise en place d’un cadre formel pour réfléchir sur l’adéquation formation-emploi, la valorisation des filières et des unités de recherche et d’application de cette école. L’édition 2016 ayant pour thème « L’importance du polytechnicien dans le processus du développement d’un pays », a connu la présence de trois ministres à savoir Hervé Hêhomey, Marie-Odile Attanasso et Adidjatou Mathys.

L’organisation de la journée et de la cérémonie de la sortie des finissants de l’Ecole polytechnique d’Abomey-Calavi (Epac), vise selon son directeur, Mohamed Soumanou, un double objectif. D’une part, elle permet la mise en place d’un cadre formel pour réfléchir sur l’adéquation formation-emploi, la valorisation des filières et des unités de recherche et d’application de l’Epac. D’autre part, poursuit-il, elle vise l’établissement d’un cadre d’échange et de partenariat pour la promotion et l’opportunité d’affaires entre l’Epac et le monde professionnel pour l’insertion des jeunes diplômés. Mieux, l’organisation des deux événements témoigne de l’engagement des responsables de l’école d’accompagner les jeunes diplômés sur le marché de l’emploi et de leur faciliter une réussite professionnelle. Pour le directeur de l’Epac, à travers la 7e édition, l’administration envisage la consolidation et l’élargissement du partenariat en matière de stage et de placement des diplômés de l’école, la stimulation de l’esprit entreprenarial et de leadership.

En tant qu’ancien élève de l’école alors sous l’appellation du Centre polytechnique universitaire(Cpu) et parrain de la promotion des finissants 2014-2015, le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey, a révélé que l’Epac est un pôle reconnu du savoir-faire et du savoir-être. Aussi a-t-il assuré à ses filleuls qu’ils ont reçu une bonne formation pour une vie professionnelle épanouie.

Réfléchir sur l’insertion professionnelle

Au regard des défis en matière de formation et d’emploi, Marie-Odile Attanasso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a souligné que la cérémonie est l’occasion de réfléchir sur l’insertion professionnelle des jeunes finissants. Elle a exhorté les nouveaux diplômés à mettre à profit les échanges avec les acteurs du monde du travail pour avoir une vue plus complète et plus réaliste sur leur future vie professionnelle et sur la meilleure manière d’y entrer. Le souci du gouvernement, a-t-elle souligné, est de faciliter l’insertion dans le monde professionnel et de réduire le taux de chômage des jeunes.
Face au chômage des jeunes, le gouvernement dans ses diverses actions a privilégié l’auto-emploi et la création d’entreprise. Ces deux pistes doivent être, aux dires d’Adidjatou Mathys, ministre de la Fonction publique, du Travail et des Affaires sociales, au cœur de la politique globale de développement économique. De même, pour atteindre des résultats probants alliant la production de la richesse à la lutte contre la pauvreté, elle a souligné la nécessité d’une synergie d’action entre les différentes structures de promotion de l’entreprenariat et les différents centres de formation. Après avoir relevé la pertinence du thème de la 7e édition de la JMP, elle a mentionné qu’un réellement développement au Bénin ne saurait se faire sans « entreprises viables, gagnantes et conquérantes», ni «sans entrepreneurs et travailleurs bien formés et avertis des atouts, opportunités et contraintes du monde des entreprises ». Pour qu’il en soit ainsi, elle a préconisé que les pays africains investissent davantage dans la formation professionnelle pour inverser la tendance du taux de chômage et du sous-emploi des détenteurs de diplômes des formations générales. Les autres solutions pour résorber le chômage, selon le ministre de la Fonction publique, sont l’entreprenariat individuel et l’entreprenariat associatif en dehors de l’emploi salarié. Mais consciente des défis de l’entreprenariat, elle a assuré l’accompagnement de son département aux finissants pour que la création de leurs entreprises soit couplée avec l’adhésion à un système de protection sociale intégrant l’assurance maladie, la formation, le crédit et même la retraite?

Lu 764 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine