VOEUX 2016

Gabon: Ali Bongo Ondimba a prêté serment

Écrit par 
Publié dans International
mercredi, 28 septembre 2016 06:47

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a prêté serment pour un second mandat à la tête de l’Etat ce mardi 27 septembre, devant les parlementaires, les membres de la Cour constitutionnelle, les représentants du corps diplomatique accrédité au Gabon et 4 chefs d’Etat, ainsi que de nombreux représentants de gouvernements africains.

Sur la Constitution et devant le drapeau de son pays, Ali Bongo Ondimba a juré de servir les intérêts de son pays et protéger les Gabonais. Quatre chefs d’Etat du continent dont les présidents du Niger, du Togo, de Sao Tomé et Principe, du Mali et le roi du Maroc ont pris part à la cérémonie d’investiture d’Ali Bongo Ondimba. Le Cameroun, le Congo, la RDC, le Mali, le Sénégal, le Rwanda, la République de Côte d’Ivoire, la RCA, la Guinée Equatoriale et le Tchad ont été représentés à un haut niveau. Dans son discours d’investiture, Ali Bongo Ondimba a réitéré l’appel au dialogue avec toutes les forces vives du pays et l’ensemble des acteurs politiques. «Je tends une fois de plus ma main à toutes les Gabonaises et à tous les Gabonais, pour qu’ensemble nous tirions les leçons du passé afin d’envisager un meilleur avenir à notre beau pays qui a besoin de tous ses enfants et de toutes les compétences… J’invite toutes les forces vives de la nation à s’asseoir ensemble afin de trouver les solutions qui satisfassent nos compatriotes. Chez nous, la palabre se règle en famille, dans le corps de garde», a lancé Ali Bongo. Il a invité les uns et les autres à la reprise du travail pour la «construction du pays» et «l’épanouissement de tous», dans l’entente, la fraternité et le dialogue.

Ali Bongo Ondimba a dit vouloir lancer une guerre sans merci contre «la pauvreté, le chômage, la maladie, la souffrance et l’ignorance» pour rétablir l’espérance chez tous les Gabonais. Il s’est engagé à investir massivement dans l’éducation et la formation des jeunes. Des formations adaptées aux réalités économiques, sociales et environnementales du pays. De même ABO a promis de travailler davantage pour l’amélioration des conditions de vie des femmes de son pays, lesquelles, il faut le souligner, constituent son plus grand soutien politique. Prenant la parole à son tour, lors de la cérémonie d’investiture, le président de l’Assemblée nationale Richard Onnouviet, a enjoint le président de la République à lancer une croisade contre la misère et à travailler pour «le bien-être de tous et le développement du Gabon».
Trois candidats malheureux à la présidentielle du 27 août 2016 ont pris part à la cérémonie d’investiture d’Ali Bongo, notamment Bruno Ben Moubamba, Dieudonné Minlama Mintogo et Raymond Ndong Sima.

AFP

Lu 1522 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine