Les gouvernements béninois et chinois sont en discussion en vue du développement de zones économiques spéciales au Bénin. Dans ce cadre, le directeur général de l'Agence pour la promotion des investissements et des exportations (Apiex), était en visite de travail en Chine où il a pris part à la 1re Exposition économique et commerciale Chine-Afrique, tenue du 27 au 29 juin dernier à Changsha. En marge de cet événement, Laurent Gangbès a rencontré des investisseurs et visité des zones industrielles.

Le Bénin s’est lancé dans l’initiative de la promotion industrielle. A cet effet, le pays voudrait bénéficier du soutien de la Chine, une nation qui force l’admiration en matière de développement économique dans le monde. « Le Bénin a regardé les modèles de pays qui ont réussi dans le développement économique. Et nous avons pris le modèle de la Chine. C’est la raison pour laquelle, lors du Forum sur la coopération Chine-Afrique (Focac) en 2018, le président de la République, Patrice Talon, a rencontré son homologue Xi Jinping. Et nous avons décidé de nous inscrire fortement dans l’une des huit initiatives du gouvernement chinois en direction des pays africains », a déclaré le directeur de l’Agence pour la promotion des investissements et des exportations (Apiex), Laurent Gangbès, au micro de nos confrères de Radio Chine internationale (Rci).C’était à la faveur de l’ouverture, le 27 juin dernier, de la première Exposition économique et commerciale Chine-Afrique.
« Donc, nous nous sommes inscrits dans l’initiative de la promotion industrielle et nous avons décidé d’engager les discussions avec des entreprises chinoises pour nous aider à développer notre zone économique commerciale », a poursuivi Laurent Gangbès. Cette première Exposition économique et commerciale Chine-Afrique, clôturée le 29 juin dernier en Chine, a donc été l’occasion pour la délégation béninoise, d’échanger avec des autorités chinoises, des investisseurs et chefs d’entreprises au sujet du projet de zones économiques au Bénin. En dehors de ces rencontres, le directeur de l’Agence pour la promotion des investissements et des exportations (Apiex) s’est rendu, le dimanche 30 juin, sur le site de la zone industrielle de Shekou pour une nouvelle visite de travail. Le lendemain, c’est-à-dire, le lundi 1er juillet, Laurent Gangbès s’est rendu sur deux autres zones industrielles et a rencontré les chefs d’entreprises et investisseurs de la ville de Ningbo et de Kunshan. Devant ceux-ci, le Dg Apiex a présenté les réformes menées par le gouvernement du président Patrice Talon, concernant, entre autres, l’amélioration du climat des affaires, les opportunités d’investissement au Bénin, sans oublier le dispositif de facilitation de leur installation.
Il a martelé que ces zones économiques seront couronnées de succès car, le Bénin regorge d’énormes potentiels. « Nous sommes un petit pays mais nous avons autour de nous plus de trois cent millions d’habitants. Et nous avons des pays enclavés qui sont obligés d’emprunter notre port pour toutes leurs importations. Nous pensons qu’en mettant en place une zone économique commerciale, nous allons non seulement permettre le développement des activités au niveau de Cotonou mais aussi favoriser le développement, le business au niveau de toute la région et au niveau du monde. Ceci, compte tenu du fait que nous avons une position privilégiée au niveau du port de notre pays », a soutenu Laurent Gangbès dans son interview accordée à Rci.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1218 fois