Plus qu’une question de jours et la Maison de la Culture de Ouidah ouvrira ses portes pour des spectacles et prestations artistiques.
Gilbert Déou Male, directeur du Fonds des arts et de la culture a effectué, mercredi 15 mai, une descente sur le site pour se convaincre que tout est fin prêt pour l’exploitation des lieux.

Une salle de spectacle multidisciplinaire d’une capacité de 300 à 500 places aménagée pour des prestations artistiques et des projections, un grand bâtiment, des paillotes à réaménager pour l’artisanat, des infrastructures administratives et de confort… Le domaine de la Maison de la Culture de Ouidah, en attendant d’être entièrement exploité, offre déjà un confort qui permettra aux acteurs culturels d’y prester. Le cadre est bien aménagé à cet effet et « les spectateurs seront dans de très bonnes conditions pour les spectacles »,
appuie Gilbert Déou Male, directeur du Fonds des arts et de la culture (Fac). En dehors de la culture, le cadre projette d’abriter aussi un espace pour la promotion de l’artisanat. Logé en plein cœur de la ville de Ouidah, ce joyau qui sera mis en service sous peu, se veut un cadre nouveau pour la promotion des arts et de la culture, un des points forts de la politique culturelle du gouvernement qui se propose de révéler le Bénin à lui-même et au reste du monde.
Sauf que ce site aurait pu être disponible depuis des lustres. Fidèle Castro Adamazè, ingénieur de conception en génie civil et chef de mission du bureau d’études ayant eu la responsabilité des travaux explique en effet que le marché a été passé en décembre 2014 et les travaux ont démarré en fin 2015. Ils étaient déjà achevés en début d’année 2016. Le constat d’achèvement a été même fait, précise-t-il. Il justifie le retard mis pour rendre le site et le mettre à la disposition des bénéficiaires par « le changement de régime en 2016 » en même temps que le changement de l’équipe dirigeante du Fac. L’administration a changé de main et les nouvelles autorités ont tenu à comprendre, se défend-il. L’attente aura été longue, mais le bout du tunnel pointe, et ce sont les acteurs culturels qui auront le sourire, à l’idée de savoir que dans la cité de Kpassè, il existe désormais un cadre adéquat et bien aménagé pour les accueillir.

Un joyau au service de la promotion culturelle

La Maison de la Culture de Ouidah voulue depuis des années pour la promotion artistique et culturelle va enfin devenir réalité, sinon qu’elle l’est déjà. Le site est finalisé et tout est presque fin prêt. Mercredi 15 mai dernier, Gilbert Déou Male, directeur du Fonds des arts et de la culture (Fac) est allé par lui-même constater les travaux effectués, l’état du site et sa praticabilité. « Les entrepreneurs ont fini leurs travaux et nous sommes venus constater la finition. Selon les techniciens du ministère en charge de la Culture et ceux de la mairie de Ouidah avec lesquels nous sommes venus sur le terrain, les travaux se sont bien achevés », assure-t-il, au terme de sa visite des lieux. Dans la vision du Fac, indique-t-il, il est question de permettre aux artistes de s’exprimer et pour ce faire, il faut créer le cadre et les espaces pour les accueillir.
« C’est ce que nous faisons. D’ici quelques jours, nous allons mettre ce cadre en service »,
confie, souriant, Gilbert Déou Male. Mais tout n’aura pas été rose. Si le site nécessite encore des aménagements et attend d’être exploité dans son entièreté, les travaux ont également mis du temps, tout comme la réception des lieux. Ces préoccupations, Gilbert Déou Male les explique par les réformes structurelles engagées au niveau du Fonds. Il fallait faire le point des investissements engagés par cette structure et en même temps, procéder aux aménagements internes pour la rendre plus vivace. C’est désormais chose faite, s’en réjouit-il, et cela permet de rendre disponibles des espaces pour l’expression artistique.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 865 fois