Les visiteurs et touristes qui aspirent à des safaris au parc de la Pendjari peuvent y aller sans souci. En plus de la surveillance habituelle des lieux, le gouvernement, au vu des derniers évènements, a décidé de renforcer la sécurité à l'intérieur du parc, mais aussi dans son voisinage.

On l’attendait et elle n’a pas tardé. La réplique sinon la réponse du gouvernement béninois aux derniers évènements qui ont mis à mal la quiétude au sein de la Pendjari est désormais connue. L’Exécutif penche pour une batterie de mesures pour faire de la plus importante réserve animalière de l’Afrique de l’Ouest, une zone sûre et une destination sécurisée pour tous ses visiteurs.
Au nombre des nouvelles dispositions envisagées pour renforcer la sécurité dans le parc, on peut noter, entre autres, le renforcement du nombre de rangers déployés dans le parc, l’association des forces armées béninoises qui interviendront en appui au travail des rangers sur le terrain, la mise en place d'un système d’alerte et d’assistance aux touristes et de leurs moyens de déplacement dans l'enceinte du parc, le renforcement du matériel et des équipements des rangers sur le parc, le renforcement des renseignements autour du parc… Ces dispositions ont été prises au cours d’une séance de travail à laquelle ont pris part, à l'initiative du président de la République, les ministres chargés de la Défense nationale, du Cadre de vie et du Développement durable, du Tourisme ainsi que des représentants de l’état-major des armées, de African Park Network, et le directeur de l’Agence nationale de promotion du patrimoine et du tourisme.
Aussi, « une mission de reconnaissance composée d’agents d’élite de l’armée est actuellement déployée au parc aux fins de proposer en complément d’autres mesures à prendre pour renforcer la sécurité dans le parc». Avec ses 7000 visiteurs enregistrés chaque année, « la Pendjari qui reste aujourd'hui le plus grand parc animalier de l'Afrique de l'ouest avec une superficie de près de 4600 km2 (soit plus de 60 fois la superficie de la ville de Cotonou) est un vaste domaine naturel qui constitue une merveille du patrimoine touristique béninois », apprécie le gouvernement dans un communiqué diffusé mercredi 15 mai par ses canaux officiels. Le même communiqué indique que « dans sa politique de révélation du Bénin, le gouvernement en collaboration avec African Park Network met tout en œuvre pour renforcer à moyen et long termes la sécurité des biens et personnes qui s’y rendent ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 688 fois