Décédé mardi 26 février dernier des suites d’une maladie, la dépouille mortelle de l’artiste Stan Tohon est arrivée dans la soirée d’hier à Cotonou. A l’aéroport de Cadjèhoun, la mobilisation était très forte pour honorer le roi du Tchink system.

Les artistes béninois ne se sont pas fait prier. Ils sont massivement sortis pour accueillir leur frère d’arme, Stan Tohon. A leurs côtés, la famille du de cujus qui elle aussi tient à être témoin de l’arrivée au pays, non plus sur ses deux pieds, mais dans un cercueil, du Papy grandé. L’émotion était forte et on pouvait deviner la douleur qui entaillait les cœurs aux sanglots qui fusaient par moments de la foule. « 64 ans, c’est beaucoup, mais c’est encore très peu pour mourir »,
lâche, abattue, une des parentes de l’artiste habillée d’un tee-shirt à son effigie. Le temps pour elle de fondre en larmes. L’attente va durer plus d’une heure, avant que le cercueil de l’artiste ne franchisse la limite de l’aéroport. Direction, la morgue Proci à Akpakpa, où séjournera le baobab de Gbégamey, en attendant que le programme de ses obsèques ne soit finalisé.
A l’instar des artistes, le ministre en charge de la Culture, Oswald Homeky, s’est personnellement déplacé pour s’assurer que la volonté du gouvernement relativement à cet artiste dont le talent a traversé le temps et les pays est respectée. Echanges avec les artistes, la famille, concertation par-ci, discussion par là… Celui pour qui Tohon était un « ami personnel » est resté aux petits soins, tapant par ici des épaules pour apaiser, prenant par moments dans ses bras pour consoler. Malgré ces gestes d’amour, on a pu observer un Oswald Homeky très abattu et triste.
Les prochains jours et le retour au pays des deux enfants de Stan Tohon détermineront avec précision la date des hommages officiels et de ses obsèques. Mais, ce sera probablement entre le 23 et 30 mars prochain, ont confirmé des sources proches de la famille et du ministère en charge de la Culture. D’ailleurs, de ce côté, on assure que le soutien du gouvernement est total et se poursuivra comme cela a été le cas depuis la maladie de l’artiste jusqu’au rapatriement de son corps et en attendant les derniers hommages.

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Lu 2009 fois