La journaliste Carmen Toudonou, promotrice du concours Miss littérature, a annoncé ce mardi 29 janvier, le menu et les innovations de l’édition 2019 de cette compétition littéraire dont la grande finale est prévue pour le 27 juillet prochain à Cotonou.

« L’écrivain face à la problématique de l’engagement », c’est le thème de l’édition 2019 du concours Miss Littérature qui devient désormais biennal et sous-régional. C’est du moins ce qu’a révélé ce mardi 29 janvier, la promotrice et présidente du comité d’organisation de ce concours, Carmen Toudonou, à la faveur d’une conférence de presse qu’elle a animée à Porto-Novo. Selon elle, l’évènement est à sa troisième édition cette année après les deux premières organisées respectivement en 2016 et 2017. Suite au succès de ces deux éditions annuelles et nationales, Carmen Toudonou a décidé de donner un caractère sous-régional à la compétition avec en lice des pays comme le Niger, le Togo, la Côte d’Ivoire et le Bénin. Les phases nationales du concours ont eu lieu en 2018 ; d’abord au Niger en mai, ensuite au Bénin en juillet, au Togo en novembre et enfin en Côte d’Ivoire en décembre dernier. Ce qui a permis au comité d’organisation de sélectionner deux filles par pays à savoir : une miss et sa dauphine.

Ce sont donc les huit lauréates qui vont prendre part le 27 juillet prochain, à la grande finale sous-régionale de Cotonou, informe Carmen Toudonou qui avait à ses côtés Inès Sèna, membre du comité d’organisation. A l’issue de la compétition, une miss et ses trois dauphines seront élues. Elles recevront des lots alléchants. La Miss sera gratifiée de divers prix dont une moto, un ordinateur portable, une liseuse, un ipad, un séjour à l’étranger accompagnée d’une dame membre du comité, un lot de livres, une attestation de participation et autres. Les trois dauphines repartiront avec presque les mêmes prix que la miss à la différence de la moto et de l’ordinateur pour les deux dernières. Chacune des quatre autres finalistes recevra une liseuse, un lot de dictionnaires, un lot de livres, une attestation de participation et divers lots en nature.
Carmen Toudonou est revenue sur les conditions de participation au concours ouvert aux jeunes filles, âgées de 18 à 24 ans. Aucun autre critère n’est exigé en dehors de l’âge et du sexe, martèle la conférencière qui n’a pas manqué de dévoiler également le déroulé de la grande finale. Lequel déroulé sera ponctué de quatre passages des candidates en tenues traditionnelle, de ville et de soirée au cours desquels elles auront à plancher chacune devant le jury composé d’écrivains et de personnalités du monde culturel, originaires du Mali, de la France et du Cameroun. Elle a choisi à dessein ces pays différents de ceux en compétition pour garantir la transparence et la rigueur du concours. Carmen Toudonou nourrit l’ambition d’élargir Miss Littérature au plus grand nombre de pays en dehors des quatre en lice en 2019?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1483 fois