Du vendredi 7 au dimanche 9 décembre dernier, les femmes étaient à l’honneur grâce à leurs talents dans les domaines de la musique, du théâtre et de l’art culinaire. C’est à la faveur de la 9e édition du Festival international de la femme artiste (Fifa) tenue sur l’esplanade du Centre de loisirs de Guéma, à Parakou.

Œuvrer pour l’émancipation et le mieux-être des femmes par l’art. Tel est l’objectif que vise le Fifa. Venues de la Belgique, du Burkina Faso, du Niger, du Bénin, du Mali et du Congo, elles ont eu l’occasion de mesurer leurs talents dans les domaines de la musique, du théâtre et de l’art culinaire. Il s’agit également de contribuer à la consolidation de l’intégration et de l’unité culturelle des peuples de leurs pays de provenance à travers leurs différentes prestations.
L’évènement qui est à sa 9e édition cette année, a été initié par l’association culturelle « Atelié Nonsinon ». Pendant 72 heures, ces femmes ont eu à rivaliser, en montrant leur savoir-faire. Le directeur de l’association culturelle « AteliéNonsinan » et promoteur du festival, Aboubacar Sanni, a témoigné sa gratitude à ceux qui ont contribué, d’une manière ou d’une autre, à la tenue de la présente édition. Il s’agit du ministère en charge du tourisme, de la Wallonie Bruxelles, de la mairie de Parakou, de la mairie de Pèrèrè. Il a ensuite exhorté les jeunes filles de la ville de Parakou à s’inspirer de l’expérience de leurs homologues des autres pays.
Procédant au lancement officiel des manifestations, le directeur départemental du tourisme du Borgou, Adam Soulé, a loué les efforts du promoteur qui ne cesse de travailler à révéler la femme à travers l’art. Selon lui, il fait œuvre utile dans la promotion de la gent féminine. Le public a ensuite eu droit à un concert animé par l’orchestre féminin Kabiyéssi de « l’AteliéNonsinan ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1309 fois