La série « Capitales africaines : Kutonu » à l’affiche sur la chaîne des séries africaines A+ à partir du jeudi prochain. Les responsables du groupe Canal+ et de ladite chaîne avaient annoncé les couleurs jeudi 25 octobre dernier, à la faveur d’une conférence de presse à Canal Olympia à Cotonou. ‘’Kutonu’’ met en lumière les talents que couve le Bénin et raconte typiquement les réalités du pays. Elle fait partie de la grande collection « Capitales africaines », qui montrent les nombreuses facettes des métropoles africaines.

Quand les talents africains rivalisent de créativité et d’ingéniosité, il n’y a que A+, la chaîne des séries africaines pour mieux les porter sous les feux de la rampe. La nouvelle série « Capitales africaines : Kutonu », l’une de ses toutes dernières productions, sera à l’honneur sur la chaîne dès le 1er novembre prochain ; et ceci, tous les jours du lundi au vendredi dans la case A+ création, à 15heures.
A travers cette série, la famille Canal+ et A+offre aux téléspectateurs un cocktail d’histoires intéressantes. La série Kutonu retrace le vécu quotidien des Béninois, leur culture et leur réalité sur les thématiques de l’immigration, de la cybercriminalité, de l’utilisation des Ntics, en faisant un zoom sur l’une des plus grandes identités culturelles du Bénin : le vaudou.
« Cette collection est vraiment dans l’Adn de A+. Elle raconte des histoires au public sur des thèmes sociaux et d’actualité », explique la directrice des acquisitions de la chaîne A+, Cléli Azokpota. Le directeur général de A+, Damiano Malchiodi, renchérit : « L’Afrique regorge de plus grandes histoires qu’ailleurs. Il n’y a aucune raison pour que nous ne les mettions pas à l’honneur ».

Inspirant

Kutonu est une série qui inspire d’autres pays du continent. Elle trace des repères aux jeunes et leur propose des clés pouvant leur permettre de se réaliser. Le producteur de la série, Jean Noël Bah explique le concept : « Nous sommes partis de l’idée selon laquelle la jeunesse croit de moins en moins en nos idées, en nos dirigeants. A travers ce programme, nous avons essayé de donner aux jeunes des repères et des moyens de s’identifier à certaines personnes afin de leur faire comprendre qu’ils peuvent se réaliser chez eux sans aller ailleurs ».
Le réalisateur Aymar Ayéman Essè donne un aperçu sur son contenu : « La série Capitales africaines : Kutonu est composée de 26 épisodes de 26 mn chacun. Elle raconte l’histoire de dix anciens élèves de terminale qui se retrouvent 12 ans après le baccalauréat. L’un d’eux crée une application dénommée Kutonu qui regroupe ses vieux amis de terminale. L’idée enchante ses anciens nouveaux amis qui le plébiscitent pour son ingéniosité. Mais c’est sans compter avec des intrigues inimaginables de la part du créateur ».

Authenticité

La série ‘’Kutonu’’ fait partie de la grande collection « Capitales africaines », initiée par la société de production Scénarii avec le soutien de A+. Ce chef-d’œuvre panafricain met en exergue l’authenticité de chaque capitale, fait une immersion dans la « vie quotidienne des populations africaines et valorise également leur richesse culturelle à travers les « traditions, les passions, les espoirs ».
La collection met à l’honneur cinq grandes capitales. Elle est ouverte par la série « Capitales africaines : Conakry », suivie de « Capitales africaines : Bamako » et ensuite de « Capitales économiques : Kutonu ». suivront « Capitales économiques : Niamey » et « Capitales économiques : Yaoundé ».
Pour accompagner les séries africaines au quotidien, A+ a renforcé ses rendez-vous télévisuels afin de permettre aux abonnés de rattraper les séries manquées. Quatre piliers quotidiens sont à noter sur la chaîne, du lundi au vendredi.
Primo, A+ création à 15 heures. Selon le directeur général A+, à travers les contenus de chaque rendez-vous, « Nous revendiquons plus que jamais notre investissement et nos créations », martèle-t-il. Deuzio, A+ Nostalgie est à découvrir à partir de 15heure 50. « Il s’agit de faire revivre les grandes séries qui ont marqué les esprits », détaille-t-il. Tertio, A+ Afronevelas est à voir à 16heures 40. « Ce sont des grandes séries fidélisant l’Afrique francophone et anglophone », renseigne-t-il. Et quarto, A+ Sagas à 17h30. « C’est le rendez-vous des grandes sagas familiales, des séries à suspens et autres séries passionnantes », fait-il savoir. Rendez-vous donc sur A+ pour des programmes télévisuels inédits ! n

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3388 fois