Le rappeur africain de nationalité sénégalaise, Awadi, de son vrai nom Didier Awadi, vient de mettre sur le marché discographique un nouvel opus intitulé « Made in Africa ». De passage à Cotonou où il est arrivé tourner une émission pour la chaîne Canal+, il a présenté, ce jeudi 4 octobre, son nouvel album aux hommes des médias.

Didier Awadi est un nom qu’on ne présente plus sur la scène musicale africaine et mondiale. Auteur, compositeur, éditeur, producteur et réalisateur, membre du groupe Positive Black Soul, aujourd’hui patron du groupe studio Thomas Sankara, un studio qu’il a créé en 2003 à Dakar, il est un artiste polyvalent ayant derrière lui vingt-neuf ans de carrière musicale bien remplie.

L’album « Made in Africa » qu’il vient de mettre sur le marché est, selon lui, l'aboutissement de trois années de travail, de recherches et de questionnements sur la situation du continent africain, l’état du monde et de toutes ses nouvelles mutations, les nouveaux enjeux sécuritaires et géopolitiques.
L’artiste qui se réclame de nationalité africaine a voulu, à travers cet album qui regroupe plusieurs invités, prouver qu’à partir du continent on peut créer entièrement une œuvre et la positionner sur l’échiquier mondial, en comptant sur ses propres forces avec la conviction profonde que: « A formation égale, la vérité triomphe ».
Le défi que Didier Awadi entend relever est de parler à son public naturel de la première heure, mais aussi d’accrocher la nouvelle jeunesse urbaine née après Positive Black Soul, son premier groupe musical. Un album qui vient également en réponse au public sénégalais qui reproche à l’artiste son absence due aux nombreux voyages qu’il effectue à travers le monde et qui sont liés à ses nouvelles fonctions de consultant pour Universal Afrique.
« Made in Africa » est réalisé avec la collaboration de jeunes réalisateurs tels que Akatché de la Côte d’Ivoire et Ben Aflow du Mali, et sous la direction artistique de jeunes de 18 ans dont son propre fils Bakhaw.
Sur cet album, on retrouve les voix de célébrités actuelles de la musique africaine et mondiale telles qu’Alpha Blondy, la star ivoirienne du reggae, le Sénégalais Ismaël Lo, Vieux Farka, le fils du regretté Ali Farka Touré, Josey de la Côte d’Ivoire, Sizzla de la Jamaïque, l’Ougandais Eddy Kenzo et le Camerounais Daniela Ahanda pour ne citer que celles-là.
Il est rythmé par des interludes de l’idole, maître à penser de Awadi, à savoir Thomas Sankara. « Made in Africa » se présente comme un album de la renaissance avec un univers généralement reggae ou regap selon un concept créé par l’artiste pour définir un nouveau style de rap sur du reggae avec des incursions blues, afrobeat répondant au code rap.
Sur l’album, qui contient vingt-trois titres, tels que ‘’Mamiwata’’, ‘’L’impertinent’’, et autres ‘’Bamboulisme’’, ‘’La mission’’, l’artiste a rendu hommage à des icônes de la musique africaine, telles qu’Alpha Blondy, Ali Farka Touré, mais surtout à Omar Pene, son parrain.
« Made in Africa » est une somme d’expériences par lesquelles Didier Awadi confirme sa place de leader du rap africain.
Didier Awadi est né à Dakar en 1969, de père béninois et de mère capverdienne. Concernant la longévité de sa carrière, ce neveu de la diva de la musique africaine Césaria Evoria, de par sa mère qui a commencé à faire la musique à l’âge de soixante ans affirme qu’il n’arrêtera que lorsque l’inspiration lui manquera.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1089 fois