Après avoir deux fois de suite connu l’insuccès, Giovanni Houansou est récompensé. Il remporte le Prix Rfi Théâtre 2018 à travers son texte «Les inamovibles » qui évoque d’une manière inattendue le retour impossible des émigrants dans leur propre pays.

Suite à l’appel à candidatures pour la cinquième édition du « Prix Théâtre Rfi », douze textes ont été présélectionnés pour leurs qualités littéraires, dramaturgiques et leur originalité pour être soumis au vote du jury composé d’artistes et de professionnels et présidé cette année par la comédienne Firmine Richard. Cette année, le comité de sélection a reçu 168 candidatures en provenance de 19 pays d’Afrique, de l’Océan indien, des Caraïbes (hors France d’outre-mer), du Proche et Moyen-Orient.

Mais in fine, c’est le dramaturge béninois Sedjro Giovanni Houansou avec « Les inamovibles» qui s’impose. Qu’il s’agisse du président du jury ou encore de certains membres, tous ont trouvé ingénieuse la production du Béninois. La comédienne Firmine Richard assure avoir distingué « un texte fait d’éclats, d’histoires humaines qui décalent la question de l’exil et de la migration ». Le texte raconte « notre époque où les hommes ont perdu l’humain en eux ». Il y évoque « ce monde de forteresses qui recrache les candidats malheureux et les condamne à un retour impossible. Ce retour refusé, on le vit avec ceux qui n’arrivent plus à rentrer dans leur propre pays». L’heureux gagnant confesse qu’il voulait aborder l’immigration sous un angle particulier. « Vous avez échoué dans votre quête de partir. Mais qu’est-ce qui se passe quand vous avez envie de revenir chez vous ? Même si on les aide à revenir ou donne de l’argent pour se reconstruire chez eux, est-ce qu’ils reviennent "entiers" ? Est-ce qu’il n’y a pas une partie d’eux qui reste quelque part ? », s’interroge-t-il.
« Pour moi, ce n’est pas vraiment l’histoire d’un échec. C’est l’histoire de sentiments et de ressentiments. Les sentiments des personnes qui sont parties et le ressentiment, la colère des jeunes en Afrique qui pensent à tort ou à raison qu’il faut qu’ils partent. C’est aussi une partie de ma colère à moi. J’ai envie que les gens puissent aller d’un coin à l’autre, librement, sans être bloqués par les frontières tant physiques que spirituelles ou par le rejet des autres », souligne Giovanni Houansou. « Les inamovibles » est écrit en hommage à tous ceux qui ont disparu sur la route migratoire Sud-Nord. L’auteur raconte l’histoire de Malik qui meurt de honte à l’idée de rentrer au pays, vaincu. Il raconte celle de Lamine qui a été jeté à l’eau au milieu de la Méditerranée, et qui cherche à rentrer. Arès deux tentatives infructueuses avec “Course au Soleil” en 2016 et en 2017 "La rue bleue" voici Giovanni Houansou enfin couronné. Comme quoi, il faut y croire et surtout se donner les moyens d’y arriver.
À propos du « Prix Théâtre Rfi »
« Le Prix Théâtre Rfi a pour objectif de promouvoir la richesse des écritures dramatiques contemporaines francophones du Sud et de favoriser le développement de carrière de jeunes auteurs, écrivant en français. Rfi et ses partenaires offrent au lauréat un soutien professionnel et une exposition médiatique à travers une dotation financière attribuée par la Sacd, l’organisation d'une résidence en France, à la Maison des Auteurs de Limoges et au Théâtre de l’Aquarium avec le collectif A mots découverts, financée par l'Institut français, une résidence de travail au plateau suivi de lectures publiques au Cdn Normandie-Rouen, une promotion du texte et une mise en ondes sur les antennes de Rfi. En 2014, le « Prix Théâtre Rfi » a récompensé « Chemin de fer », le texte du Congolais Julien Mabiala Bissila, en 2015 l’auteure libanaise Hala Moughanie pour « Tais-toi et creuse », en 2016 le Guinéen Hakim Bah pour « Convulsions » et en 2017 « La poupée barbue » du Camerounais Edouard Elvis Bvouma ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1503 fois