Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurelien Agbénonci, et son collègue de la Culture, du Tourisme et des Sports, Oswald Homèky, ont tenu une séance de prise de contact avec le comité chargé du rapatriement des biens culturels. Cette séance qui vise à faire connaître au comité les tâches à lui assignées, a eu lieu mardi 18 septembre dernier à Cotonou.

Le Comité sur la coopération muséale et patrimoine entre la France et le Bénin connait désormais les tâches à lui assignées dans le cadre du projet du gouvernement visant à rapatrier les biens culturels du Bénin qui se trouvent dans les musées étrangers. Il s’agit d’une équipe composée de dix spécialistes des questions juridique, de musée, d’art, de la culture et d’histoire qui ont conscience de l’immensité de la mission. Ils auront donc à élaborer leur règlement intérieur, définir le cadre et les thèmes de partenariat, étudier les conditions juridiques, scientifiques et historiques du partenariat et examiner la faisabilité du rapatriement des biens culturels. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, a fait savoir lors de cette séance que le comité doit à présent prendre ses marques pour atteindre le plus rapidement possible les objectifs fixés. « C’est un défi qui nécessite d’engagement et de détermination », affirme-t-il avant de confier que le Bénin est dans une démarche de coopération et de collaboration avec ces différents pays, bien qu’il s’agit de patrimoine légitime. Il précise que les biens culturels dont on parle ne se trouvent pas seulement en Occident, mais aussi dans certains pays en Afrique dont le Sénégal. Le ministre de la Culture, du Tourisme et des Sports, Oswald Homeky, rappelle que l’ambition du gouvernement à déclencher un tel processus qui a démarré depuis mars 2016, est de faire du Bénin une destination touristique d’ouvrages d’art qui va contribuer fortement à l’essor de l’économie nationale. Le président du comité, Nouréini Tidjani-Serpos, a indiqué que c’est le dynamisme avec lequel le gouvernement a lancé l’initiative qui les motive à avoir le pied sur l’étrier. Il prend l’engagement au nom des membres, à réussir cette mission pour le bonheur des Béninois dont le vœu cher est de voir revenir au bercail, les objets ancestraux déportés. Un colloque sera tenu à la fin de la mission pour partager le contenu du rapport du comité avec tous les Béninois avant son dépôt aux autorités françaises. Cette initiative béninoise très judicieuse pour l’avenir de la culture a déjà inspiré d’autres pays africains qui ont aussi engagé le processus de rapatriement de leurs biens culturels?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1311 fois