Nonvitcha, fête de retrouvailles des communautés xwla et xwéla, sera à sa quatre-vingt-dix-septième édition, du 18 au 20 mai prochain, dans la cité balnéaire de Grand-Popo. Avant le démarrage officiel des festivités, ce vendredi, les préparatifs n’ont pas été de tout repos.

Grand-Popo, mercredi 16 mai dernier, la traversée de la ville ne dénotait d’aucune effervescence par rapport à la célébration annoncée de la fête Nonvitcha. Le décor à l’entrée de la ville, tout comme celui du tronçon Comé - Grand-Popo, tranche également avec la décoration du carrefour à sens giratoire de Comè faite de géantes affiches portant sur l’édition 2018 de Nonvitcha.
Il fallait aborder, à Grand-
Popo, le tronçon pavé menant au siège fédéral de l’association Nonvitcha, pour se rendre compte des préparatifs. Les bas-côtés de la voie étaient en train d’être désherbés jusqu'à tard dans la soirée du mercredi 16 mai dernier. Au niveau du siège, communément appelé Place Nonvitcha, des artisans renouvelaient la peinture de la clôture. A l’intérieur, quelques dizaines de bâches étaient en cours de montage. Au total, une quarante est prévue pour l’ensemble des sites officiels. Au-dessus des installations, flottait une flopée de drapeaux hissés tout le long de la façade du siège. Ils renseignent sur l’existence des sections communales de l’association tant au Sud qu’au Nord du Bénin et dans des pays étrangers. C’est le cas, par exemple, des sections Nonvitcha du Sénégal, du Burkina Faso, du Togo, du Gabon et de la France. En face du siège, la place où se dresse le géant podium de la célébration, était également en train d'être nettoyée par une main-d’œuvre constituée notamment des dames. Tout ce ménage se faisait sous la supervision du président de la sous-commission logistique et hébergement, Jean Pascal Symènouh, et du vice-président du bureau fédéral de l’association, Germain Hounkponou. Ils étaient sur plusieurs fronts. Outre la veille autour de la qualité des commodités à installer sur la place Nonvitcha, ils se transportaient, par moments, sur le stade communal qui subit aussi des travaux de mise aux normes en vue d’abriter la finale du tournoi de football organisé dans le cadre de ces retrouvailles. Il s’agit d’un derby qui opposera la sélection des étudiants de la ville à l’équipe championne de la coupe Nonvizan, une autre fête communautaire célébrée peu avant.
« Nous attendons, au total une dizaine de délégations de la diaspora », a fait savoir le vice-président de l’association, Germain Hounkponou qui indique, par ailleurs, que pour le compte de cette année, seront présents des invités des pays comme le Brésil et la Russie.

Célébration en deux étapes

La quatre-vingt-dix-septième édition de Nonvitcha, dont le top des festivités sera donné ce vendredi 18 mai, comporte une innovation de taille. Elle sera célébrée en deux temps. En effet, après Grand-Popo qui va s’animer du 18 au 20 mai 2018, la même célébration est annoncée du 8 au 10 juin prochain à Akodéha, arrondissement de Comè. Cette innovation vise à contenter les membres des communautés xwla et xwéla établies à Akodéha et ses environs.
En 2019, dévoile le vice-
président, ce sera le tour
d’Aholouyèmè, arrondissement de Sèmè-Podji dans le département de l’Ouémé. « Ce n’est que justice », appuie Jean Pascal Symènouh.
Les festivités débutent ce vendredi par la finale du jeu-concours « Meilleur lecteur », des animations culturelles et quelques actions à caractère social, telles que la mise à disposition de table de réanimation de nouveau-né au centre de santé de la ville. Suivront, samedi 19 mai, des cultes, des animations populaires et une conférence-débat. La fête sera portée en apothéose, ce dimanche, où les festivités connaîtront une phase officielle faite d’une série d’allocutions suivie des pique-niques. Au nombre des attractions, l’artiste Vi-Phint est annoncé comme tête d’affiche d’un concert.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1996 fois