La situation financière prévisionnelle des établissements publics s’annonce globalement favorable sur la période 2020-2022. C’est ce que révèle le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2020-2022.

Les chiffres d’affaires des sociétés progresseraient de 16,7% en ressortant à 352,4 milliards F Cfa en 2022 contre 302,0 milliards F Cfa en 2020. S’agissant des offices, la même tendance s’observerait avec un chiffre d’affaires qui s’établirait à 83,7 milliards F Cfa en 2022 contre 74,5 milliards F Cfa en 2020.
Le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2020-2022 indique que la maîtrise des charges et l’amélioration des produits attendus induiraient une amélioration des résultats nets à moyen terme. Ainsi, globalement, les résultats pour les offices passeraient de 10,4 milliards F Cfa en 2020 à 13,9 milliards F Cfa en 2022, soit une augmentation de 33,7%. Ceux des sociétés s’établiraient à 19,7 milliards F Cfa en 2022 contre 16,4 milliards F Cfa en 2020, soit une hausse de 20,1%. S’agissant des charges de personnel, elles resteraient contenues à l’instar des charges totales. Pour les offices, elles passeraient de 36,5 milliards F Cfa en 2020 à 39,9 milliards F Cfa en 2022, affichant ainsi une amélioration de 9,3%. Elles représenteraient 25,6% des charges totales des offices en 2020. Pour les sociétés, les charges de personnel afficheraient une hausse de 9,5% entre 2020 et 2022 et représenteraient 15,2% des charges totales des sociétés en 2020. Abordant les subventions, le  document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2020-2022 indique que les données disponibles montrent qu’elles resteraient soutenues à moyen terme. Elles s’établiraient à 204,5 milliards F Cfa en 2022 contre 185,4 milliards F Cfa en 2020, affichant une hausse de 10,3%. Les subventions totales restent dominées au niveau des offices par les subventions d’exploitation tandis que les sociétés recevront principalement des subventions d’investissement. Ces subventions resteront toutefois maîtrisées, note le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2020-2022.
Enfin, les impôts et taxes payés par les établissements publics resteront globalement faibles sur la période 2020-2022. Ils resteront inférieurs à 1,0 milliard F Cfa pour les offices et autour de 3,0 milliards F Cfa pour les sociétés, sur la période sous revue.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 326 fois