Le remaniement ministériel maintes fois annoncé est devenu chose effective dans la soirée de ce jeudi 5 septembre. Au-delà du fait que le président de la République s’est séparé de certains de ses collaborateurs et en a appelé de nouveaux au service de la nation, il faut surtout y voir des indices qui confirment sa réputation de grand homme d’Etat.

Le président Patrice Talon s’inscrit dans la logique de ces hommes d’Etat qui dirigent avec un sens élevé de la notion de service. Depuis plus de trois ans, les gros portefeuilles ministériels n’ont pas changé de titulaires. Il n’a jamais été dans la logique des remaniements à tout-va qui consistent en des changements tous azimuts des ministres. Une sorte de prime à l’efficacité qui fait que le Bénin n’a pas connu depuis avril 2016, comme ce fut le cas il y a quelques années, une ribambelle de ministres. Le chef de l’Etat fait confiance à ses collaborateurs immédiats à telle enseigne que certains ont changé plusieurs fois de portefeuilles. Mais c’est davantage le nouveau gouvernement qu’il a formé depuis le jeudi 5 septembre qui donne raison à ceux qui le peignent comme un « grand homme d’Etat ». Patrice Talon a appelé à ses côtés d’anciens ministres de Boni Yayi à qui il a confié des postes plutôt importants.
Le premier, c’est Jean-Michel Abimbola. L’ancien ministre de l’Economie maritime puis de la Culture sous le président Boni Yayi retrouve le ministère qu’il a conservé jusqu’à l’avènement du régime de la Rupture. Sa nomination donne la preuve, si besoin en était encore, que le chef de l’Etat est plus regardant sur les compétences. C’est le cas aussi du nouveau ministre sur la liste des actuels partisans du pouvoir, on ne peut en dire autant du nouveau ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Eléonore Ladekan Yayi, vice-recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, ancienne directrice du Centre des œuvres universitaires d’Abomey-Calavi et ancienne  ministre en charge des Enseignements maternel et primaire, militante des Forces cauris pour un Bénin émergent, intègre l’équipe gouvernementale, à la surprise générale. Et c’est encore la preuve que le président Patrice Talon fait de l’unité nationale un élément important de son action.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1549 fois