Le Conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 3 juillet, sous la présidence effective du chef de l’Etat, Patrice Talon. Plusieurs décisions ont été prises au cours de ces assises dont l’acquisition d’un domaine complémentaire en vue d’étendre la centrale de Maria-Gléta 2 au projet de 135 Mégawatts.

A peine achevé, le projet de construction de la centrale thermique de Maria-Gléta 2 sera renforcé. A cet effet, la commission chargée d’évaluer les modalités d’acquisition du domaine complémentaire de 3,5 hectares pour faciliter l’extension future de la centrale de Maria-Gléta 2 au projet de 135 Mégawatts, a déposé ses conclusions, à en croire le relevé du Conseil des ministres tenu, hier, mercredi. Et après analyse desdites conclusions, le Conseil a autorisé l’acquisition du domaine en question puis, a instruit les ministres concernés afin que le domaine soit sécurisé.
En dehors de ce projet d’extension, le communiqué du Conseil des ministres informe également qu’un compte rendu d’étape des travaux de construction de la centrale thermique de Maria-Gléta 2 a été présenté par le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou. « Il ressort dudit compte rendu (…) que la construction de ladite centrale est achevée et que le démarrage des différents moteurs a été réalisé avec succès », lit-on dans ce même communiqué. Le document ajoute que toutes les missions d’évaluation, y compris celles des institutions de financement, rassurent de ce que les travaux sont de bonne qualité. Aussi, ont-elles apprécié « le respect, par le constructeur, des délais contractuels ». Et au Conseil des ministres de conclure que la réception provisoire de cette centrale peut donc avoir lieu. Celle-ci sera suivie, dit-il, de la mise en service officielle de cette centrale dont la capacité est de 120 Mégawatts.
Rappelons que la mise en service de cette infrastructure énergétique permettra au Bénin de combler une partie de son déficit énergétique. Toutes choses qui contribueront à l’amélioration du climat des affaires dans le pays car, nombreux sont les opérateurs économiques qui se plaignent de la non disponibilité en quantité et en qualité de l’énergie électrique. Ainsi, avec les 120 Mégawatts de Maria-Gléta 2 (en attendant la construction des autres centrales) les difficultés actuelles des entrepreneurs et des ménages en matière d’accès à l’électricité de qualité et à plein temps, tout au moins celles des grandes villes, seront conjuguées au passé.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 844 fois