La huitième législature a désormais le chemin balisé pour démarrer les bonnes choses.

Plus rien ne bloque dorénavant l’examen des lois après l’élection de son bureau, la formation des commissions techniques permanentes et des groupes parlementaires puis la désignation de ses représentants au sein des Parlements régionaux en l’occurrence le Parlement panafricain, le Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Cip/Uémoa) et le Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ainsi que dans certaines institutions à caractère national telles que la Haute cour de justice (Hcj), la Commission béninoise des Droits de l’Homme (Cbdh) et l’Autorité de protection des données à caractère personnel (Apdp). Déjà, une séance plénière est annoncée pour le lundi 24 juin prochain avec comme points inscrits à l’ordre du jour, l’examen de cinq projets de loi portant tous sur des autorisations de ratifications d’accords de prêt. Ce qui montre que la machine de la huitième législature est définitivement lancée.

Th. C. N.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 565 fois