En quête d’éléments techniques plus appropriés pour améliorer l’accessibilité des communications électroniques et de la poste au Bénin, le gouvernement à travers le Conseil des ministres de ce mercredi 19 juin, a décidé de recourir à «Alliance for affordable internet», un organisme spécialisé et reconnu pour son expertise en la matière.

Le Conseil des ministres du mercredi 19 juin a autorisé la réalisation d’une étude relative à l’amélioration de l’accessibilité des communications électroniques et de la poste au Bénin. Cette étude vise à améliorer l’accessibilité aux réseaux et services et permettra, selon le ministre Oswald Homeky, «d’accélérer la mise en œuvre du service universel et de résorber les écarts de couverture et de services relatifs au sous-secteur ». Elle se justifie, rappelle-t-il au cours de son traditionnel point de presse, « par les recommandations contenues dans le rapport d’évaluation du Programme national de service universel des communications électroniques et de la poste, et des projets pilotes mis en œuvre par l’agence dédiée à cette fin, sur la période 2014-2018 ».
Pour y arriver, le Conseil des ministres a marqué son accord pour que l’organisme « Alliance for affordable internet (A4ai) », spécialisé et reconnu pour son expertise en la matière, conduise ladite étude. Laquelle annonce des bouleversements positifs dans les communications électroniques et la poste. Une illustration de l’ambition du régime en place pour une gouvernance numérique très accentuée. On devra y voir aussi une concrétisation d’un point majeur du programme de gouvernance du président Patrice Talon qui fait de la e-gouvernance, un maillon essentiel. « Cette étude est nécessaire car elle fournira les éléments techniques et plus seulement empiriques pour des mesures correctives afin d’améliorer cette accessibilité » et assurera un accès équitable à la technologie à tous les Béninois, quels qu’ils soient.
« La mise en œuvre des résultats ou recommandations permettra aux populations des zones blanches dans ce sous-secteur de ne plus se sentir délaissées et va renforcer chez elles le sentiment d’appartenance au pays car cela va aboutir à leur désenclavement numérique », apprend-on par ailleurs. Ce choix du gouvernement a également l’avantage d’«impulser le développement des activités économiques dans ces zones » et annonce l’ère d’une autre performance avec à la clé, bien des opportunités pour les populations.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 557 fois