Le groupe parlementaire Union progressiste n’a pas permis ce jeudi 13 juin, à l’Assemblée nationale de désigner et d’adopter la liste de ses 26 représentants au sein des Parlements régionaux et de certaines institutions à caractère national.

L’on devra patienter jusqu’à la séance plénière du mardi 18 juin prochain pour connaitre les représentants de l’Assemblée nationale au sein des Parlements régionaux en l’occurrence le Parlement panafricain, le Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Cip/Uémoa), le Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ainsi que dans certaines institutions à caractère national telles que la Haute cour de justice (Hcj), la Commission béninoise des Droits de l’Homme (Cbdh) et l’Autorité de protection des données à caractère personnel (Apdp). La séance plénière de ce jeudi 13 juin a révélé que les députés, surtout ceux de l’Union progressiste, ne sont pas toujours prêts. Le constat a été fait par le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou. Selon lui, jusqu’à l’ouverture de la séance plénière d’hier, il n’a reçu que la liste des propositions de noms des députés du groupe parlementaire Bloc républicain. Or, lors de la séance plénière du jeudi 6 juin dernier au cours de laquelle la clé de répartition des sièges à pourvoir a été adoptée, il a été convenu que les deux groupes parlementaires devraient faire parvenir au président de l’Assemblée nationale pour adoption, leurs listes avant la plénière de ce jeudi. Le président de l’Assemblée nationale a fait constater, dès lors, que tous les ingrédients ne sont pas réunis pour permettre à la plénière de vider ce dossier.
Le président du groupe parlementaire de l’Union progressiste, Marcellin Ahonoukoun, prend alors la parole et informe la plénière qu’il y a encore quelques réglages à faire à l’interne de son bloc avant de déposer sa liste. Cette difficulté ne pourra pas être réglée hier, dit-il au président Louis Vlavonou qui voudrait suspendre les travaux pour les reprendre à 20h.
Marcellin Ahonoukoun demande au président de l’Assemblée nationale de lui accorder la journée de ce vendredi 14 juin ou carrément celle du lundi 17 juin en vue de permettre à son groupe parlementaire de finaliser ses tractations pour déposer sa liste. Le président de l’Assemblée nationale a préféré accorder jusqu’au mardi 18 juin aux députés progressistes pour leur permettre de disposer suffisamment de temps pour se mettre au pas au même titre que leurs collègues du Bloc républicain.
Il faut signaler que, conformément à la clé de répartition adoptée le jeudi 6 juin dernier, le groupe parlementaire de l’Union progressiste va désigner neuf représentants au sein des Parlements régionaux contre six pour leurs collègues du Bloc républicain. Six et cinq sièges reviennent respectivement à l’Union progressiste et au Bloc républicain en ce qui concerne le partage des postes au sein des institutions à caractère national. Ainsi, la séance plénière décisive devant permettre à l’Assemblée nationale, 8e législature de désigner ses 26 représentants au sein des Parlements régionaux et autres institutions à caractère national a été renvoyée à mardi 18 juin prochain.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 606 fois