Les députés de la 8e législature n’ont pas pu désigner, vendredi 31 mai dernier, leurs représentants au sein des Parlements régionaux et autres institutions nationales. Les travaux ont été reportés à ce jeudi 6 juin, à cause surtout de la fête de ramadan.

Les députés de la 8e législature devant siéger au sein des Parlements régionaux et certaines institutions nationales seront finalement connus ce 6 juin. C’est la décision sur laquelle s’est levée la séance plénière du vendredi 31 mai dernier, au palais des Gouverneurs à Porto-Novo. Le dossier était le seul point inscrit à l’ordre du jour. Mais les députés n’ont pas pu l’examiner au regard des exigences de la procédure en cette matière. En effet, le dossier a été affecté pour étude et production de rapport à la Commission des Lois, de l’Administration et des Droits de l’Homme par le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou. Laquelle étude devrait se faire en procédure d’urgence à la demande d’un groupe de députés. L’initiative d’examen en procédure immédiate a été acceptée par 44 voix pour et 00 contre. Le président de la Commission chargée des Lois, Orden Alladatin, a promis d’être prêt lundi 3 juin dernier pour déposer son rapport sur les modalités de désignation des représentants de la 8e législature au sein des Parlements régionaux, notamment le Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Cip-Uémoa), le Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et le Parlement de l’Union africaine ainsi que dans certaines institutions nationales telles que la Haute cour de justice (Hcj), la Commission béninoise des Droits de l’Homme (Cbdh) et l’Autorité de protection des données à caractère personnel (Apdp).
Au total, 26 postes sont à pourvoir par les députés, à raison de cinq pour le Parlement de la Cedeao, cinq pour le Cip-Uemoa, cinq pour le Parlement panafricain, six au titre de la Haute cour de justice, deux pour la Cbdh et trois sièges pour l’Apdp. La clé de répartition des sièges que proposera la Commission chargée des Lois doit tenir compte de la configuration politique de l’Assemblée nationale, à savoir majorité et minorité parlementaires. Dans ce cadre, la commission chargée des Lois a démarré ses travaux, vendredi 31 mai dernier. Elle les a poursuivis lundi dernier et adopté le rapport relatif aux modalités de désignation des représentants des députés au sein de ces Parlements régionaux et sous-régionaux ainsi que dans certaines structures nationales. Le président de l’Assemblée nationale a renvoyé l’examen en plénière du rapport à ce jour à cause de la fête de ramadan. Les députés se retrouvent donc ce jour en plénière pour vider ce dossier qui est une tradition en début de législature à l’Assemblée nationale.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 570 fois