Dans une correspondance aux députés, en date du lundi 20 mai, le président de l’Ong Alcrer, Martin Vihoutou Assogba a rappelé à la huitième législature, les défis qui doivent être les siens en vue d’une mandature réussie.

Le président de l’Ong Alcrer, Martin Vihoutou Assogba met la huitième législature devant ses responsabilités. A travers une lettre ouverte à elle adressée ce lundi 20 mai, il a énoncé quelques principes républicains qui doivent guider l’action de la nouvelle mandature.
Selon lui, les députés ne doivent pas perdre de vue les conditions délicates dans lesquelles ils ont été mandatés. « Les circonstances particulières dans lesquelles se sont déroulées ces élections vous recommandent une humilité permanente et un sens élevé de patriotisme pour transformer les douleurs de la crise électorale en succès politiques pour le développement national. La nation dont vous êtes les dignes représentants ne vous pardonnera pas d’oublier ces circonstances douloureuses dans lesquelles certains d’entre nous n’auraient jamais dû perdre la vie ! », avertit Martin
Vihoutou Assogba.
Il invite les députés à prendre la mesure de l’enjeu. « Je souhaite faire pleinement confiance en votre capacité à vous mettre résolument au service exclusif du peuple
béninois, à l’écoute de son attachement à la démocratie et de ses besoins socio-économiques », espère-t-il, les invitant au contrôle de l’action gouvernementale sans complaisance, avec lucidité et intégrité.
« J’espère, sans en douter, que les ors et les lambris du pouvoir ne vous détourneront pas de cette voie si proche de la voix du peuple. C’est à cette condition que nous resterons toujours mobilisés derrière vous, à vous soutenir », conseille-t-il.
L’Ong Alcrer se dit prête à accompagner l’élan de développement dans lequel s’engageront les députés de la huitième législature. « N’hésitez pas à revenir vers nous pour nous rendre compte de votre travail et prendre en compte notre mot et nos envies de développement », laisse-t-il entendre.
Selon le président de ladite Ong, la nouvelle législature doit bâtir sa mandature sur la promotion des valeurs républicaines, en l’occurrence la lutte contre la corruption, la déclaration du patrimoine et le respect des textes.
« L’article 3 de la loi n°2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et les infractions connexes en République du Bénin vous oblige à déclarer vos biens à la prise et à la fin de vos fonctions », rappelle Martin Vihoutou Assogba.
Evoquant l’article 4 de la loi sur la corruption, il indique que le «refus de déclaration est puni d’une amende dont le montant est égal à six mois de rémunération perçue ou à recevoir dans la fonction occupée ».
Il exhorte les députés à se démarquer positivement afin de mériter la confiance placée en eux par le peuple : « J’invite humblement votre législature à faire la différence pour vous montrer davantage dignes de respecter les lois de la République ; vous êtes les représentants de la Nation, c’est vous qui légiférez et le respect de ces lois doit commencer par chacun de vous en vue de donner le bon exemple au peuple ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 578 fois