A travers sa déclaration très attendue, ce lundi 20 mai, le chef de l’Etat, Patrice Talon a, entre autres, rendu « un vibrant hommage » à l’ex-guide touristique béninois, Fiacre Gbédji, assassiné début mai dans le parc de la Pendjari. Il confirme que le dispositif sécuritaire du parc sera renforcé.

Le malheur qui s’est abattu sur le Bénin, début mai 2019, dans le parc de la Pendjari, n’a pas échappé à l’attention du président de la République qui était face à la nation dans la soirée d’hier. Et Patrice Talon a trouvé les mots justes pour s’exprimer. A l’en croire, ce qui s’est passé dans le parc a suscité une
« indignation collective profonde ». Lui-même en était profondément indigné. Laquelle indignation, fait-il remarquer, n’est « ni de l’opposition, ni de la mouvance ». Elle n’est encore moins celle d’une religion mais « simplement celle du Bénin tout entier », déplore le premier magistrat, d’un ton grave. Saisissant l’occasion, il a, de vive voix, comme le souhaitaient plusieurs de ses compatriotes, salué la mémoire de l’ex-guide béninois, feu Fiacre Gbédji, assassiné. « Je veux ici, au nom de tous, rendre un vibrant hommage à notre compatriote tué, aux deux soldats français tués et saluer la libération des deux touristes », lance-t-il.
Après ce drame, le gouvernement béninois a indiqué que le dispositif sécuritaire dans le parc de la Pendjari sera corsé. Hier soir, le chef de l’Etat l’a confirmé. « Je veux surtout vous rappeler qu’en attendant les résultats des enquêtes, mon gouvernement a promptement pris la mesure de la situation. C’est pourquoi, bien que le parc soit déjà aux normes internationales grâce au savoir-faire de notre partenaire African Parks Network, nous avons décidé de renforcer davantage le dispositif de sécurité aussi bien en effectif qu’en moyens logistiques ultramodernes… »,
rappelle Patrice Talon qui, au passage,annonce que ce nouveau dispositif sécuritaire sera mis en place à « très court terme ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 396 fois