Le ministre des petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi, Modeste T. Kérékou, a échangé, vendredi 17 mai dernier à son cabinet à Cotonou, avec une délégation conjointe de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) et du programme des Volontaires des Nations Unies (Vnu). Il a été question de faire le point du processus de restructuration du dispositif national de volontariat au Bénin, en l’occurrence l’Office béninois des services de volontariat des jeunes (Obsvj).

La mission a discuté avec toutes les parties prenantes à propos du document de base élaboré afin de mieux articuler le programme et permettre qu’il puisse être acté par le gouvernement, confie Paul Armand Menye, spécialiste de programme au Bureau régional du programme Vnu pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, au terme de la séance. La rencontre avec le ministre a permis de faire le point de l’appui et de l’engagement des partenaires, notamment les Nations Unies, la Francophonie, France Volontaires, poursuit-il.
Sur demande du ministère, le programme Vnu en partenariat avec France Volontaires et la Francophonie ont été sollicités pour la réalisation d’une étude de faisabilité du renforcement de l’Obsvj (dirigé par Jean-Luc Lawson), afin que cette structure soit mieux arrimée aux politiques et nouvelles orientations contenues dans le Programme d’action du gouvernement (Pag). Le rapport final de consultation y afférent a fait l’objet d’un atelier de validation en avril dernier et a permis de recueillir les observations et recommandations nécessaires afin que le nouveau programme national de volontariat qui sera mis en œuvre puisse répondre au mieux aux besoins de la jeunesse en termes d’engagement citoyen et d’employabilité.
Les consultations se poursuivront avec les parties prenantes pour qu’on arrive à un document consensuel, notamment pour la plupart des acteurs institutionnels qui travaillent sur les questions de l’emploi, avant de passer à la mise en place du cadre règlementaire adapté au nouveau programme et à l’étape de son opérationnalisation. Ainsi, les jeunes béninois auront l’opportunité, en tant que volontaires, de construire une compétence et une expertise qu’ils pourront ensuite revendiquer et faire valoir sur le marché de l’emploi. Aussi, apporteront-ils leur contribution au développement de leur pays et plus globalement devenir acteurs de l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd).

Claude Urbain PLAGBETO

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 320 fois