Exit la 7e législature et vive la 8e ! Un nouveau jour se lève ce jeudi 16 mai sur l’Assemblée nationale qui accueille, pour leur installation officielle, les 83 députés de la 8e législature, élus à l’issue des élections législatives du 28 avril dernier.

Tous les regards sont tournés ce jeudi vers le palais des Gouverneurs à Porto-Novo. Les députés de la huitième législature de l’ère du renouveau démocratique prennent fonction pour un mandat de quatre ans. Ils seront donc installés dans leurs fauteuils. Mais ce sera une cérémonie fort simple qui sera marquée par un seul discours. Celui du doyen d’âge, Wallis Zoumarou à qui revient l’honneur d’installer cette législature. Cela, en vertu des dispositions de l’article 6 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Lequel article dispose que : «La première séance de chaque législature est présidée par le doyen d’âge de l’Assemblée nationale, assisté des deux plus jeunes députés pour remplir le rôle de secrétaire jusqu’à l’élection du bureau ».

Le doyen d’âge aura donc à prononcer son allocution d’installation pour renvoyer ses collègues à l’exercice de leurs fonctions à savoir : le vote de lois et le contrôle de l’action gouvernementale. Le bureau d’âge finit sa mission après l’élection et la mise en place du bureau. La première séance plénière de ce jeudi peut décider d’aller vite et de procéder à cette élection. Mais elle peut aussi décider de renvoyer le vote, le temps que les tractations politiques se mûrissent. « A l’exception des questions urgentes d’intérêt immédiat et de celles relatives à l’élection du bureau, aux vacances, à l’admission et à l’invalidation des députés, aucun débat ne peut avoir lieu sous la présidence du doyen d’âge », précise l’article 7 du Règlement intérieur. En tout cas, tout le dispositif est déjà en place au palais des Gouverneurs pour la réussite de cette cérémonie d’installation. L’administration parlementaire a mis à cet effet les petits plats dans les grands. Le volet sécuritaire n’a pas été du reste. Toutes les mesures sécuritaires ont été prises pour que tout se déroule sans accrocs. Ce jeudi ouvre une nouvelle page pour la démocratie béninoise qui, lentement mais sûrement, fait son petit bonhomme de chemin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 597 fois