Le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, a participé, mardi 7 mai dernier, au forum de haut niveau sur le financement du développement à Paris. Invité par son homologue français Bruno Lemaire, l’argentier national a dévoilé la stratégie du gouvernement Talon pour le financement de son Programme d’action (Pag) tout en maitrisant l’endettement.

« Une dette soutenable pour une croissance durable », c’est autour de ce thème que le ministre béninois de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, a échangé ce mardi 7 mai avec les acteurs économiques conviés au forum de haut niveau sur le financement du développement à Paris. Selon les propos du représentant du Fonds mondial international (Fmi), le Bénin a un risque modéré sur sa dette pendant que beaucoup de pays en Afrique, même ses Etats voisins, sont évalués à un risque élevé. La stratégie d’endettement du Bénin, en dépit des chantiers ouverts depuis 2016 sous la gouvernance du président Patrice Talon, suscite d’intérêt.
Au cours de ce forum de haut niveau, Romuald Wadagni est intervenu sur un panel intitulé «Pour un financement vertueux du développement ». En face d’un nombre impressionnant de personnalités du Fmi, de la Banque mondiale et de 60 ministres des Finances venus de différents pays, le ministre de l’Economie et des Finances a présenté de long en large la stratégie du gouvernement de Patrice Talon pour le financement de son Pag. A l’en croire, depuis 2016, le gouvernement s’est résolu à faire un équilibre afin de financer son développement, tout en évitant un endettement excessif. « Pour y arriver, le pays tient compte de la globalisation des économies, donc des enjeux internationaux», a-t-il laissé entendre. Il poursuit que les chaines de valeurs mondiales, les investissements directs étrangers et les flux financiers internationaux sont au cœur d’une mondialisation qui favorise la croissance et la prospérité.
Récemment le Bénin a fait sa grande entrée sur le marché international avec l’Eurobond en mobilisant 500 millions d’Euros, soit 328 milliards de francs Cfa. Cet emprunt qui va financer les activités, investissements et projets du Pag constitue une bonne affaire pour le Bénin. Avec une croissance de 6,7%, le Bénin a une dette soutenable. Romuald Wadagni, seul ministre africain invité à cette conférence, a également saisi l’occasion pour exposer aux gouverneurs des banques centrales, responsables d’institutions financières internationales, universitaires et représentants d’institutions privées les besoins du Bénin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 685 fois