Le Bénin accueille du mardi 7 au vendredi 10 mai, les experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea), dans le cadre de l’atelier national sur la rédaction d’un règlement relatif à la sécurité du transport des matières radioactives. Cet atelier qui mobilise également les cadres de différentes structures du Bénin sera une occasion de renforcement de capacité, pour la maîtrise des risques et menaces des effets de la radioactivité.

La rédaction d’un règlement relatif à la sécurité du transport des matières radioactives mobilise les experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea) et des cadres de différentes structures du Bénin, sous la conduite du professeur Martial TiburceZannou, point focal Inssp du Bénin.
Il sera question pour les participants d’élaborer un outil indispensable à la fois juridique et technique qui vient renforcer les mesures déjà prises sur le plan national, en vue de garantir la sûreté et la sécurité nucléaire du Bénin, a informé le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, l’ambassadeur Hervé Djokpé, représentant le ministre Aurélien Agbénonci au lancement de l’atelier. Selon ses explications, la rencontre permettra de rédiger et de finaliser le projet de décret relatif à la sécurité de transport de matières radioactives, sur la base des recommandations internationales. Ainsi, les participants auront l’opportunité de se familiariser davantage avec la thématique de transport des matières radioactives pour mieux évaluer les besoins du pays, en vue de l’élaboration, à terme, d’un document de référence pour une gestion efficace des risques liés aux transports de ces matières. Un texte qui va renforcer le régime de sécurité nucléaire du Bénin, d’après David Ladsou, expert Aiea de la division de la sécurité nucléaire. Ce dernier a invité chaque participant à contribuer à l’élaboration d’un texte qui sera applicable par les transporteurs et les installations qui détiennent des matières radioactives ou qui les reçoivent. « L’utilisation pacifique des matières radioactives apporte beaucoup de bénéfices dans le domaine médical, industriel, de l’agronomie et dans les différents domaines qui visent le développement d’un pays », a-t-il affirmé. Néanmoins, poursuit-il, le risque ou la menace que des personnes malveillantes pussent prendre ces radioactifs pour porter atteinte à la population, à la société et à l’environnement existe. « La menace terroriste existe et l’une des missions d’un état est de développer un régime de sécurité nucléaire qui vise à réduire cette menace et à en réduire les effets avec succès », a souligné l’expert de l’Agence internationale de l’énergie atomique.
Ces différentes menaces demeurent une source d’inquiétude surle plan international et continuent d’être considérées comme une menace pour la sécurité régionale et internationale a soutenu l’ambassadeur Hervé Djokpé, officier national de liaison avec l’Aiea. « Il est largement admis que la responsabilité de la sécurité nucléaire incombe entièrement à chaque Etat. Les systèmes nationaux appropriés, efficaces et performants de sécurité nucléaire sont essentiels pour faciliter l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire et renforcer les efforts mondiaux de lutte contre le terrorisme nucléaire », confie-t-il. Il conseille de maintenir une veille stratégique permanente et un dispositif national très soutenu en vue d’une réaction énergique face aux incidents et accidents qui pourraient survenir lors des transports des matières radioactives.
Le Bénin prendra de l’avance avec ce texte, pour mieux assoir l’autorité de réglementation, a précisé pour sa part, le professeur de droit des universités, Martial Tiburce Zannou point focal Inssp du Bénin. Son souhait est que l’Aiea continue d’appuyer le Bénin dans la mise en œuvre de la réglementation et la rédaction des textes subséquents. Toutes choses qui visent à inscrire le Bénin dans le palmarès des états membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique qui ont déjà leur autorité de réglementation. Rappelons que l’atelier sera sanctionné par la délivrance de certificat à chaque participant, parmi lesquels l’on retrouve la Douane, la Police républicaine, les sapeurs-pompiers…

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 378 fois