Deuxième titulaire sur la liste du Bloc républicain dans la 17e circonscription électorale, Romuald Tossou de l’aire culturelle Xwla, a poursuivi hier, jeudi 25 avril, son périple de sensibilisation des villages de Grand-Popo, sa ville natale. A travers sa candidature la commune croit en sa chance de revoir l’un de ses ressortissants à l’Assemblée nationale.

C’est aux sons de gongs et de castagnettes que les habitants d’Agonninkanmey ont accueilli dans l’après-midi d’hier, Romuald Tossou depuis l’entrée du village pour l’accompagner jusqu’à la place publique. L’animation va durer quelques instants avant de laisser place à la sensibilisation proprement dite. La coordination communale de sa campagne plante le décor et passe la parole au candidat qui décline, en langue xwla, quelque peu sa généalogie avant de s’appesantir sur le rôle du député, histoire de rétablir, selon lui, une certaine vérité sur sa candidature. Il a invité à adopter des comportements pacifiques sur le terrain. « Ceux qui vous font des promesses sont bien conscients qu’ils ne peuvent pas les réaliser », soutient le seul natif de Grand-Popo porté candidat pour les élections du 28 avril prochain. Se fondant sur le modèle de gouvernance en cours, Romuald Tossou souligne que la volonté du chef de l’Etat est de se voir soutenir au Parlement en dotant le pays des lois qui favorisent l’auto-emploi, les initiatives de groupes privés, bref un environnement attractif pour les affaires.
Le même langage de vérité a été tenu à Onkuihoué, Hêvêcomey et aux autres étapes de la tournée d’hier. Le candidat a démarré son périple depuis le début de la campagne et est en train de boucler ainsi tous les villages des sept arrondissements de la commune. Grand-Popo, Comé et Athiémé forment la 17e circonscription électorale où deux sièges sont en jeu. Après avoir contribué à élire des ressortissants d’Athiémé et de Comé pour les quatre dernières législatures, les habitants des villages sensibilisés estiment que l’heure a sonné pour eux aussi d’envoyer un des leurs au Parlement. « Je soutiens la candidature puisque cette fois-ci on a la chance d’avoir un autre député 24 ans après », défend Mathieu Vitto, le coordonnateur communal de campagne du Bloc républicain. A sa suite, Eliane Assah entrevoit à travers le positionnement de Romuald Tossou, la fin de l’étiquette de bastion de l’opposition collée à la ville. Elle appelle alors à un vote massif en faveur du fils du terroir. « On doit voter Romuald Tossou, et j’appelle les femmes à le suivre pour qu’ensemble on reprenne un nouveau chemin et pour que la pauvreté nous colle la paix à Grand-Popo », prie-t-elle.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 795 fois